Roselyne Bachelot "met ses tripes sur la table" pour la réouverture des lieux culturels, mais ne s'engage pas sur une date

Roselyne Bachelot "met ses tripes sur la table" pour la réouverture des lieux culturels, mais ne s'engage pas sur une date
La ministre de la Culture Roselyne Bachelot, le 11 novembre 2020 à Paris.

, publié le vendredi 08 janvier 2021 à 12h00

La ministre de la Culture a expliqué vendredi matin "travailler à un échelonnement" des réouvertures des lieux culturels, en ajoutant que "les musées et les monuments", avec "des conditions de jauge à étudier", pourraient "rouvrir en premier". Elle s'intéresse par ailleurs à une étude espagnole menée sur la contagion pendant les concerts.

Alors que la situation sanitaire liée au Covid-19 ne s'améliore pas en France, le Premier ministre Jean Castex a douché jeudi 7 janvier les espoirs de nombreux professionnels en maintenant toutes les mesures de restrictions jusqu'à au moins la fin du mois de janvier. "Les musées, les cinémas, les théâtres, les salles de spectacle, les équipements sportifs ou de loisirs ne connaîtront dans les semaines qui viennent, aucun assouplissement", a-t-il insisté, sans pour autant donner aucune date de réouverture.

Invitée vendredi matin de franceinfo, la ministre de la Culture Roselyne Bachelot a également refusé de s'engager sur une date de réouverture possible des lieux culturels, tout en assurant qu'elle faisait "tout son possible" pour que cela soit début février.  




"Je mets mes tripes sur la table pour protéger le monde de la culture", a-t-elle assuré, mais "ne m'enfermez pas, je vous en prie, dans une annonce où je dirais que les salles de spectacles vont rouvrir début février", a-t-elle réclamé. Je fais tout, je travaille avec les responsables du spectacle vivant et du cinéma pour que ce soit possible, mais je ne prends pas d'engagement", a-t-elle martelé. "Nous sommes en pleine incertitude", s'est-t-elle justifiée. "Nous n'avons pas encore le résultat de ce qui s'est passé pendant les fêtes de fin d'année, et en particulier pendant le réveillon du Nouvel An, qui est en général plus festif que le réveillon de Noël."

"Les festivals d'été, on doit pouvoir y arriver"

"Nous travaillons à un échelonnement" de ces réouvertures, a expliqué Roselyne Bachelot, en ajoutant que "les musées et les monuments", avec "des conditions de jauge à étudier", pourraient "rouvrir en premier". La ministre a par ailleurs dit avoir regardé "avec beaucoup d'intérêt" l'expérience scientifique espagnole lors d'un concert en décembre à Barcelone. Près de 500 personnes portant un masque FFP2, toutes testées négatives au coronavirus, ont assisté au spectacle dans une salle bien aérée et à moitié remplie. Résultat, un mois plus tard aucun participant n'a été infecté par le covid-19. "On va en parler avec les professionnels du spectacle cet après-midi", a indiqué la ministre. "On pourrait imaginer, à partir de ce modèle, que des salles seraient susceptibles d'être rouvertes car elles mettraient en place des conditions de ventilation, d'hygrométrie, de température qui permettraient la non-diffusion éventuelle du virus", a-t-elle avancé. 

"Je veux donner un message d'espoir : les festivals d'été, on doit pouvoir y arriver", a insisté Roselyne Bachelot, assurance être "confiante". Interrogée plus précisément sur la tenue du festival de Cannes cet été : "On croise les doigts", a-t-elle répondu.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.