Richard Ferrand exclut de faire jouer son immunité parlementaire

Richard Ferrand exclut de faire jouer son immunité parlementaire©source RTL

source RTL, publié le mardi 20 juin 2017 à 10h00

Richard Ferrand, sous le coup d'une enquête préliminaire dans une affaire immobilière remontant à l'époque où il dirigeait les Mutuelles de Bretagne, ne sera pas reconduit dans ses fonctions de ministre de la Cohésion des territoires. Comme le lui a demandé Emmanuel Macron, le secrétaire général de La République en marche briguera la présidence du premier groupe parlementaire de l'Assemblée nationale, dont le président sera élu le 27 juin.



Invité de RTL ce mardi matin, Richard Ferrand, pour qui cette mutation est un signe de "confiance" de la part du président, a réfuté les accusations selon lesquelles il chercherait à se réfugier derrière son immunité parlementaire au cas où une mise en examen dans ce dossier se profilerait. "Il n'est pas question d'immunité, si le procureur souhaite m'entendre, il m'entendra, cela va de soi, évidemment, évidemment". À l'Assemblée, "on est à l'abri de quoi, on se met à l'abri de rien du tout, on se met au travail."

Vos réactions doivent respecter nos CGU.