Réunion: le député Thierry Robert, inéligible 3 ans, dénonce une "injustice"

Réunion: le député Thierry Robert, inéligible 3 ans, dénonce une "injustice"
Le député Thierry Robert à l'assemblée nationale en 2014

AFP, publié le vendredi 06 juillet 2018 à 17h55

Le député de la Réunion Thierry Robert (MoDem), dont l'élection a été invalidée vendredi par le Conseil constitutionnel et qui a été déclaré inéligible pour trois ans pour manquement à ses obligations fiscales, a dénoncé une "injustice" et promis qu'il continuerait à faire de la politique.

"Quand on a une vocation, les coups bas ne doivent pas nous arrêter. Ce qui s'est passé là, je considère que c'est une injustice. Je ne veux pas aujourd'hui me victimiser (...) mais c'est la réalité", a déclaré l'élu réunionnais dans une vidéo diffusée via Facebook.

"Je ne suis pas parfait", a-t-il admis, tout en dénonçant "une volonté de lobbies, de l'establishment, de réseaux qui fait qu'aujourd'hui je me retrouve dans cette situation".

"Il y a quelques mois j'ai été condamné pour harcèlement moral et pour harcèlement sexuel. Je le redis aujourd'hui, je n'ai jamais fait cela, jamais, J-A-M-A-I-S mais j'ai été condamné quand même", a assuré le député.

Pendant ses trois ans inéligibilité, l'élu du MoDem a indiqué qu'il continuerait à travailler comme chef d'entreprise, à parler "de politique", et à préparer "les échéances importantes qui vont arriver".

"Je continuerai à me battre pour (...) celles et ceux qui travaillent pour l'intérêt général, et pour sortir la Réunion de cette situation post-colonialiste qui règne toujours malheureusement ici", a-t-il promis.

Selon le Conseil constitutionnel, M. Robert, 41 ans, "n'avait pas, dans le mois suivant l'attestation faisant état de non conformité" de sa situation fiscale, "acquitté ses impôts, ni constitué des garanties suffisantes, ni conclu un accord contraignant en vue de payer ses impôts".

La situation de Thierry Robert, élu à l'Assemblée depuis 2012, est également dans le collimateur de la justice, saisie par la Haute autorité pour la transparence de la vie publique en février à propos de sa déclaration de patrimoine de fin de mandat.

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU