Retraites: Villani réclame un référendum, Guérini n'en veut pas

Retraites: Villani réclame un référendum, Guérini n'en veut pas
Cédric Villani le 6 septembre 2019 à Paris

, publié le vendredi 22 novembre 2019 à 11h14

Le candidat dissident LREM aux élections municipales de Paris Cédric Villani a réclamé un référendum pour "adopter le nouveau système des retraites", une proposition rejetée aussitôt par le patron du mouvement Stanislas Guérini.

"A la fin, pour que ce système, pour que ces retraites soient bien acceptés, pour que toute la population s'en saisisse, il nous faut un référendum", a proposé le député LREM de l'Essonne jeudi soir sur BFM Paris.

"Un référendum qui viendra après six mois de débat public, un référendum dans lequel la question qui sera posée sera élaborée par tous les partenaires, un référendum qui permettrait de dire à la France: +nous avons franchi ce pas tous ensemble, nous avons adopté ce nouveau système des retraites+", a-t-il précisé.

"Je pense que c'est une réforme majeure qui doit se faire maintenant", a ajouté M. Villani, qui veut un "système, juste, universel, équitable" et se dit "de tout cœur avec Jean-Paul Delevoye (le haut-commissaire aux retraites, NDLR) sur la préparation de cette réforme".

"Elle ne me semble pas pertinente", a réagi vendredi sur Public Sénat Stanislas Guérini. "Le moment n'est pas à réfléchir au concours Lépine des moyens, des formes, etc.", a-t-il ironisé.

Selon lui, la réforme des retraites "qui était au coeur du programme présidentiel qui a porté le président de la République ne nécessite pas un référendum".

Le délégué général de LREM a cependant exclu de sanctionner M. Villani pour cette proposition. "Vous vous rendez compte, si je devais prendre des mesures à chaque fois que quelqu'un émet une idée, je ne suis pas commissaire de la pensée politique", a-t-il expliqué.

Cédric Villani est en concurrence, pour la conquête de la mairie de Paris, avec le candidat officiel de LREM Benjamin Griveaux.

"Je ne suis pas favorable au référendum sur les retraites, parce que les retraites, c'est un sujet compliqué et répondre oui ou non, je trouve que c'est un peu rapide", a réagi la porte-parole du gouvernement Sibeth Ndiaye sur BFMTV et RMC, tout en estimant que M. Villani, comme tous les députés, "a évidemment vocation à porter le débat".   

Vos réactions doivent respecter nos CGU.