Politique

Retraites : un député MoDem appelle le gouvernement Borne à la démission

© Abaca - Un député MoDem s'oppose au gouvernement.

Jugeant le gouvernement "condamné" après son utilisation du 49-3 pour faire adopter la réforme des retraites, le député MoDem du Loiret Richard Ramos a appelé à la démission de l'exécutif, vendredi 17 mars, dans les colonnes du Progrès.

Alors que le gouvernement fait face à une très forte contestation dans la rue et à l'Assemblée après son utilisation du 49-3 pour faire passer sa réforme des retraites, un député de la majorité appelle à la démission du Gouvernement, vendredi 17 mars. Interrogé par Le Progrès, l'élu du MoDem du Loiret, Richard Ramos, a estimé que "la séquence qui suit ne sera positive que s'il y a, demain, un nouveau gouvernement d'écoute nationale".

L'annonce est inattendue. Dans les rangs de l'opposition, de nombreuses figures du Rassemblement national et de La France insoumise avaient certes appelé à la démission de la Première ministre, Élisabeth Borne. Certains députés des Républicains ont même indiqué leur intention de voter la motion de censure transpartisane portée par le groupe LIOT (Libertés, Indépendants, Outre-mer et Territoires), contre l'avis de leur parti. Mais aucun membre de la majorité parlementaire n'avait jusqu'alors souhaité la démission du gouvernement. Quatre membres du MoDem font aujourd'hui partie du gouvernement : Geneviève Darrieussecq, chargée des Personnes handicapées, Jean-Noël Barrot, chargé de la Transition numérique, Sarah El Haïry, chargée de la Jeunesse, et Marc Fesneau, ministre de l’Agriculture.

"Une bande d'arrogants"

"Le gouvernement Borne est condamné. La seule question qui compte, c’est : qui aura la capacité de remanier avec le peuple français ? Il faut un gouvernement qui rebatte les cartes, avec des ministres capables d’écouter le peuple français et pas une bande d’arrogants qui expliquent aux Français pourquoi ils sont idiots et pourquoi, eux, ils ont raison, ce qui est actuellement le cas avec un chef à plumes nommé Olivier Véran", a encore asséné Richard Ramos, par ailleurs opposé à la réforme des retraites et qualifié d'"électron libre" par des observateurs cités par Le Progrès.

publié le 18 mars à 18h50, Orange avec 6Medias

Liens commerciaux