Retraites : Edouard Philippe renvoie la droite dans ses cordes à l'Assemblée

Retraites : Edouard Philippe renvoie la droite dans ses cordes à l'Assemblée©Panomramic
A lire aussi

, publié le mardi 17 décembre 2019 à 16h20

Alors que le cortège de la manifestation contre la réforme des retraites s'élançait place de la République ce mardi 17 décembre, Edouard Philippe répondait à l'opposition dans l'hémicycle de l'Assemblée nationale. Malgré les fortes mobilisations dans la capitale et sur tout le territoire, le Premier ministre Edouard Philippe maintient son discours depuis l'annonce de la réforme des retraites. Lors d'une intervention dans l'hémicycle, le président des Républicains à l'Assemblée,  Damien Abad, interpelle le chef du gouvernement :  "Allez-vous reculer et perdre la face, en renonçant encore un peu plus à l'équilibre financier du système de retraite ?"


 Si Edouard Philippe ne semble pas être déstabilisé par les questions de Damien Abad, il assume que le gouvernement ne reculera pas : "Nous avons dit clairement quel était notre projet. Sur ce projet, sur la création d'un régime universel de retraites, ma détermination, celle du gouvernement, celle de l'ensemble de la majorité, est totale ! Elle est totale !"



 Toujours face au président des Républicains à l'Assemblée, Edouard Philippe continue son discours en interpellant son interlocuteur : "Le système de retraite universel implique la suppression des régimes spéciaux. Vous êtes contre ? Je ne crois pas !" , lance-t-il sous les applaudissements de l'audience.

  Même si certains régimes spéciaux vont être conservés comme celui des policiers ou des militaires, le gouvernement ne peut plus faire machine arrière. Comme l'a dit le Premier ministre, la réforme sera belle et bien mise en place.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.