Retraites : Edouard Philippe prévient qu'il n'y aura "pas d'annonces magiques"

Retraites : Edouard Philippe prévient qu'il n'y aura "pas d'annonces magiques"
Edouard Philippe, le 6 décembre 2019, à Paris

, publié le mardi 10 décembre 2019 à 13h12

À 24 heures de la présentation du plan du gouvernement, le Premier ministre a pris la parole devant les députés de la majorité, estimant que son intervention prochaine allait "susciter de nouvelles questions".

Alors que la France est plongée dans sa deuxième journée de mobilisation contre la réforme des retraites en ce mardi 10 décembre, Edouard Philippe a indiqué devant les députés LREM qu'"il n'y a pas d'annonces magiques" qui puissent faire "cesser les manifestations". Cette déclaration intervient à la veille du "grand oral" du patron de Matignon, qui doit détailler ce mercredi les arbitrages du gouvernement au sujet de la réforme des retraites. 

"Ce n'est pas parce que je fais un discours (mercredi midi) que les manifestations vont cesser. Ce discours va même susciter de nouvelles questions. Et c'est normal", a estimé le Premier ministre lors d'une réunion à huis clos, ajoutant qu'il "y aura des questions et il y aura des débats dans l'hémicycle sur des sujets légitimes".



Le chef du gouvernement s'exprimera ce mercredi à la mi-journée puis au 20 heures de TF1. Il est particulièrement attendu sur certains sujets comme les périodes de transition pour les régimes spéciaux, une éventuelle revalorisation des carrières de la fonction publique, notamment des enseignants, ou encore la question de la pénibilité ou des droits familiaux.

Une dernière réunion "de calage" est prévue mardi soir à l'Elysée avec des ministres et cadres de la majorité. "Il va falloir faire plus que certains compromis, il va falloir faire certaines concessions", a estimé la députée LREM Olivia Grégoire.

 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.