Retrait des troupes américaines de Syrie : Macron l'a "découvert par un tweet"

Retrait des troupes américaines de Syrie : Macron l'a "découvert par un tweet"
Emmanuel Macron et Donald Trump au sommet du G7, à Biarritz, le 26 août 2019 (photo d'illustration)

Orange avec AFP-Services, publié le vendredi 18 octobre 2019 à 17h40

"Comme tout le monde", c'est par un message publié sur le réseau social par le président américain Donald Trump qu'Emmanuel Macron a appris le retrait américain de Syrie.

Emmanuel Macron a révélé devant la presse, après un sommet européen à Bruxelles vendredi, avoir découvert la semaine dernière "par un tweet" de Donald Trump le retrait des troupes américaines du nord-est de la Syrie.

Cette annonce a été faite le 8 octobre par Donald Trump par un tweet, qui a précédé celle du lancement de l'offensive de la Turquie contre les forces kurdes présentes dans le nord-est de la Syrie. 

Le président français a ajouté qu'il avait appris la nouvelle sur Twitter "comme tout le monde".

Au sujet de l'offensive menée par Ankara, Emmanuel Macron a lancé : "C'est une folie de faire ce que les Turcs font depuis plusieurs jours" et pointé "la complicité" d'Ankara en cas de résurgence du groupe Etat islamique dans la région.

Il a également annoncé vendredi une "initiative commune" avec la chancelière allemande Angela Merkel et et le Premier ministre britannique Boris Johnson pour rencontrer "prochainement" le président turc Recep Tayyip Erdogan, "sans doute à Londres". La rencontre se déroulera en marge du sommet de l'Otan organisé les 3 et 4 décembre près de la capitale britannique, a précisé l'entourage du chef de l'État.



Aux termes d'un accord arraché jeudi par le vice-président américain Mike Pence lors d'une visite à Ankara, la Turquie a accepté de suspendre pour cinq jours son offensive lancée le 9 octobre, et d'y mettre fin si les forces kurdes des YPG, considérées comme "terroristes" par Ankara, se retirent pendant cette période des zones frontalières de la Turquie dans le nord-est de la Syrie.
 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.