Restrictions: Roussel (PCF) dénonce le "manque de lisibilité"

Restrictions: Roussel (PCF) dénonce le "manque de lisibilité"
Fabien Roussel à l'Assemblée nationale lors d'un débat sur l'urgence sanitaire, le 21 mars 2020 à Paris

, publié le jeudi 04 mars 2021 à 11h20

Le patron du PCF Fabien Roussel a regretté jeudi que le gouvernement s'apprêtait à annoncer un confinement le week-end pour le seul Pas-de-Calais, estimant que la stratégie manquait de "lisibilité" nationale.

Pour le Pas-de-Calais, "j'ai mal au coeur, on est déjà une région qui souffre beaucoup (sur l'emploi), sous équipée en matière médicale, sous-dosée en vaccins, avec une surmortalité" à cause des maladies professionnelles contractées par les mineurs, a déclaré le député du Nord sur BFMTV.

Fabien Roussel s'est depuis plusieurs semaines prononcé pour des mesures restrictives, mais sur le plan national et ceci dès le mois de février, un mois "gâché" par le gouvernement selon lui.

"J'aurais bien aimé que l'on puisse avoir ce débat pour proposer aux Français des choix, avec une perspective de sortie, et de décider ensemble de profiter que les écoles aient été fermées en février pour prendre ces mesures difficiles, et aujourd'hui, début mars, peut-être que nous serions en train de déconfiner comme dans d'autres pays" - Allemagne ou encore Royaume-Uni, a-t-il ajouté.

"Je regrette le manque de lisibilité, des décisions prises dans un bunker par le président de la République", a-t-il expliqué. Résultat, "on va confiner dans le Pas-de-Calais et pas dans d'autres départements", a-t-il pesté.

Le Pas-de-Calais sera le premier des 20 départements placés sous "surveillance renforcée" à inaugurer le confinement le week-end, après les agglomérations de Nice et Dunkerque la semaine passée, ont annoncé des sources gouvernementales mercredi avant la conférence de Jean Castex jeudi soir.

"A partir de quel taux d'incidence on décide de confiner le week-end , à partir de quelle courbe épidémique il faut décider pour tout le monde la même règle?", s'est exclamé le secrétaire national du PCF.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.