Réouvertures le 19 mai : "On peut être optimiste", estime Gabriel Attal

Réouvertures le 19 mai : "On peut être optimiste", estime Gabriel Attal
Gabriel Attal, le 21 avril 2021, à Paris

publié le vendredi 30 avril 2021 à 11h15

Si certains départements sont toujours au dessus du seuil de 400 cas pour 100.000 contaminations, le porte-parole du gouvernement fait valoir une tendance à la baisse encourageante.

Au lendemain de l'annonce du calendrier de levée des restrictions face à la pandémie de Covid-19, Gabriel Attal a évoqué un calendrier "prudent et pragmatique", qui prend "surtout" en compte "l'envie des Français de reprendre une vie de plus en plus normale". Les commerces, terrasses et lieux de cultures devraient ainsi rouvrir sous conditions à partir du 19 mai, dans l'ensemble du pays.


"Les Français sont attachés à cette égalité", estime t-il.

Malgré l'amélioration de la situation sanitaire, certains départements sont toujours au dessus du seuil de 400 cas de contamination pour 100000 habitants fixé par l'exécutif comme limite acceptable face à l'épidémie.

"Quand vous regardez ce qu'était l'incidence dans ces départements il y a dix jours ou deux semaines, elle était nettement plus élevée. Elle allait parfois jusqu'à 800. C'est les départements qui sont partis du plus haut, et souvent ceux où ça baisse le plus vite. Ca baisse encore plus fortement ces derniers jours. C'est très encourageant", estime le porte-parole du gouvernement. "Aujourd'hui, on peut légitimement être optimiste sur la possibilité d'ouvrir largement et sur tout le territoire les terrasses et les lieux de culture à la mi-mai", a t-il ajouté.


Evoquant les "freins d'urgence" cités par Emmanuel Macron en cas de reprise de l'épidémie localement, il a expliqué qu'atteindre l'un des trois critères (plus de 400 infections pour 100.000 habitants, augmentation "très brutale" de ce taux, "menace de saturation des services de réanimation") déclenchera une "discussion au niveau local avec les élus, les représentants de l'Etat - préfet, ARS)". "On regardera et si on considère qu'il y a un risque, on tirera sur le frein".
 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.