Rencontre Trump-Kim : Jack Lang salue «un chemin vers la paix»

Rencontre Trump-Kim : Jack Lang salue «un chemin vers la paix»
Envoyé spécial en Corée du Nord sous Nicolas Sarkozy en 2009, Jack Lang avait notamment tenté d'ouvrir un centre culturel français sur place.

leparisien.fr, publié le mardi 12 juin 2018 à 19h59

Ancien ministre de François Mitterrand et envoyé spécial en Corée du Nord sous Nicolas Sarkozy, Jack Lang se félicite de l'accord trouvé avec les Etats-Unis.

Face aux caméras du monde entier, ce lundi, Donald Trump et Kim Jong-un ont signé une déclaration commune, qui ouvre une nouvelle période de négociations dont l'objectif est de parvenir à la dénucléarisation de la péninsule coréenne.

Comment accueillez-vous cet accord ?

Jack Lang. Dieu sait que je suis critique vis-à-vis de Donald Trump, mais cela ne m'empêche pas de me réjouir de cet accord. Je suis très heureux. Ce qui a été signé est, certes, une première étape, mais c'est un chemin vers la paix et le bonheur des Coréens, qui sont un peuple extraordinaire. Voilà longtemps que je préconisais une solution globale mêlant à la fois le nucléaire, les garanties de stabilité du régime, le développement économique et le rapprochement des deux Corées. Ce qui est important, c'est la rencontre, la reconnaissance mutuelle, c'est un moment très fort.

Kim Jong-un s'en sort-il bien ?

Pour lui, c'est formidable. Vous vous imaginez, son pays n'était même pas reconnu par les Etats-Unis ! Il a très bien joué. Son homologue de la Corée du Sud, Moon Jae-in, mérite aussi d'être salué. C'est un homme remarquable qui a eu un rôle essentiel, à l'opposé de celle qui l'avait précédé, Park Geun-hye, qui est aujourd'hui en prison pour corruption.

La France peut-elle aider dans ce processus ?

D'abord, il est temps qu'elle établisse des relations diplomatiques avec la Corée du Nord puisque, par un accident de l'Histoire, elle est l'un des seuls pays de l'Union européenne à ne pas en avoir. La France est loin géographiquement de la Corée mais elle est proche du cœur des Coréens. Nous avons beaucoup de relations, économiques et culturelles, avec la Corée du Sud. Avec l'aval de Nicolas Sarkozy, j'avais contribué à faire venir à Paris le grand chef d'orchestre Chung Myung-whun qui a dirigé l'ensemble de Radio France (de 2000 à 2015, ndlr). Ce sont des archéologues français qui depuis des années travaillent en Corée du Sud et du Nord sur les traces des anciens royaumes coréens. Et des ONG françaises aident en Corée du Nord dans le domaine de la santé et de l'agriculture. Les Coréens sont un grand peuple qui nous trouvera toujours à ses côtés.

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.