Remaniement : Emmanuel Macron veut "adapter" son projet de 2017 "aux bouleversements"

Remaniement : Emmanuel Macron veut "adapter" son projet de 2017 "aux bouleversements"
Emmanuel Macron le 16 juin près de Lyon, lors de la visite dans les laboratoires de Sanofi.

, publié le dimanche 05 juillet 2020 à 19h06

En plein dans la constitution du nouveau gouvernement, en concertation avec Jean Castex, Emmanuel Macron a dressé ses priorités.

Il prendra la parole le 14 juillet, mais Emmanuel Macron s'est adressé aux Français sur Twitter, dimanche 5 juillet. L'occasion de dresser le portrait robot du futur gouvernement. Le président a affirmé vouloir un gouvernement "de mission et de rassemblement" pour porter sa politique qui doit "s'adapter aux bouleversements internationaux et aux crises".


"Le projet que j'ai porté en 2017 et sur lequel les Français m'ont élu reste au cœur de ma politique. Mais il doit s'adapter aux bouleversements internationaux et aux crises que nous vivons: un nouveau chemin doit être dessiné", a écrit le président, à la veille de l'annonce attendue du nouveau gouvernement.

Pour les mois à venir, il place dans ses priorités "relance de l'économie, poursuite de la refondation de notre protection sociale et de l'environnement, rétablissement d'un ordre républicain juste" ou encore "défense de la souveraineté européenne". Assurant ne vouloir ne laisser personne au bord de ce "nouveau chemin", il ajoute que "cette reconstruction sera mise en œuvre par un gouvernement de mission et de rassemblement".



Ces tweets interviennent alors que son entourage a annoncé une nouvelle prise de parole du chef de l'Etat le 14 juillet, "probablement dans le cadre d'un entretien à la télévision", renouant avec une tradition présidentielle qu'il avait supprimée.

Emmanuel Macron avait prévu, après son interview dans les quotidiens régionaux jeudi, de reprendre la parole afin de préciser les grandes lignes de la politique qu'il compte appliquer pour la suite de son quinquennat. La déclaration de politique générale du Premier ministre suivra "quelques jours après".
 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.