Second tour des régionales: stop ou encore pour les sortants?

Chargement en cours
Renaud Muselier le 30 août 2019 à Nice et Thierry Mariani le 9 mai 2021 à Paris
Renaud Muselier le 30 août 2019 à Nice et Thierry Mariani le 9 mai 2021 à Paris
1/2
© AFP, YANN COATSALIOU, Martin BUREAU

publié le mercredi 23 juin 2021 à 13h22

Des sortants qui abordent le second tour des régionales en tant que favoris, d'autres qui devront encore batailler pour espérer l'emporter: le point dans les 13 régions métropolitaines après le dépôt mardi des listes pour le second tour. 

Les sortants favoris

- Auvergne-Rhône-Alpes : Laurent Wauquiez (LR), qui a écrasé la concurrence avec 43,8% des voix au premier tour, fait logiquement figure de favori. Il affrontera une liste commune de la gauche, qui s'est rassemblée pour le second tour, portée par l'écologiste Fabienne Grébert, la socialiste Najat Vallaud-Belkacem et la communiste Cécile Cukierman. Le RN Andrea Kotarac participera également à cette triangulaire. Le LREM Bruno Bonnell a été éliminé au premier tour. 

- Grand Est: Jean Rottner (LR) a largement viré en tête du scrutin avec 31,15% des suffrages, devançant de 10 points le RN Laurent Jacobelli. La candidate EELV Eliane Romani, soutenue par le PS et le PCF, sera également en lice au second tour, tout comme Brigitte Klinkert, soutenue par la majorité présidentielle.


- Hauts-de-France : Xavier Bertrand (ex-LR), arrivé largement en tête au premier tour avec 41,42% des voix, dispose d'une avance confortable avant la triangulaire de dimanche. Il y affrontera le RN Sébastien Chenu qui n'a engrangé que 24,37% des voix, un score nettement inférieur à celui obtenu par Marine Le Pen en 2015 (40,64%). L'écologiste Karima Delli sera la troisième candidate en lice pour l'union de la gauche. Le candidat LREM, Laurent Pietraszewski, éliminé au premier tour, a appelé à voter pour M. Bertrand. 

- Normandie : Hervé Morin (Les Centristes) a dominé le premier tour avec 36,86% des voix. Soutenu par la droite, il affrontera lors d'une quadrangulaire le RN Nicolas Bay, Laurent Bonnaterre (LREM) et la socialiste Mélanie Boulanger, alliée aux écologistes, mais qui n'a pas trouvé d'accord avec la liste PCF-LFI éliminée au premier tour.   

- Nouvelle-Aquitaine: Le PS Alain Rousset, en poste depuis 23 ans, est sorti en tête au premier tour (28,65%). Il est donné favori de la quinquangulaire où il affrontera Edwige Diaz (RN), Geneviève Darrieussecq (MoDem/LREM), Nicolas Florian (LR) et l'écologiste Nicolas Thierry, dont les négociations de fusion avec la liste de M. Rousset ont échoué. 

- Occitanie : Carole Delga (PS) part grande favorite après avoir remporté le premier tour avec près de 40% des voix. Lors d'une triangulaire, elle affrontera le RN Jean-Paul Garraud (ex-député LR) et le candidat LR Aurélien Pradié. La liste LREM/MoDem de Vincent Terrail-Novès et celle de l'écologiste Antoine Maurice n'ont pas franchi le premier tour. 

Les sortants contestés

- Bourgogne-Franche-Comté: Marie-Guite Dufay (PS), arrivée en tête au premier tour avec 26,52% des suffrages, a fusionné avec l'écologiste Stéphanie Modde. Lors de la quadrangulaire de dimanche, son principal adversaire sera le RN Julien Odoul, qu'elle a devancé d'un peu moins de trois points dimanche dernier. Le maire LR de Chalon-sur-Saône Gilles Platret et celui LREM de Nevers Denis Thuriot seront également en lice.

- Bretagne : Loïg Chesnais-Girard (PS), qui a viré en tête dimanche avec 20,95% des voix, a fusionné sa liste avec l'ancien maire antipesticides de Langouët Daniel Cueff. La liste EELV de Claire Desmares-Poirrier a choisi de partir seule au second tour. La Bretagne aura droit à une quinquangulaire avec les candidatures d'Isabelle Le Callennec (LR), le RN Thierry Burlot (LREM) et Gilles Pennelle (RN).

- Centre-Val de Loire : arrivé en tête du premier tour avec 24,81% des voix, le président sortant PS François Bonneau a fusionné sa liste avec celle EELV-LFI portée par Charles Fournier (10,85%). Lors d'une quadrangulaire, il affrontera Aleksandar Nikolic (RN), Nicolas Forissier (LR) et Marc Fesneau (MoDem-LREM).

- Corse: le président autonomiste sortant du conseil exécutif de Corse, Gilles Simeoni, est arrivé en tête du premier tour des élections territoriales avec 29,2% des suffrages. Ayant écarté une nouvelle coalition nationaliste, il affrontera Laurent Marcangeli, le maire d'Ajaccio et tête d'une liste d'union de la droite, investie par Les Républicains, Paul-Felix Benedetti, à la tête du parti indépendantiste radical Core in Fronte, et celle d'union PNC-Corsica Libera emmenée par Jean-Christophe Angelini. Jean-Guy Talamoni, président sortant de l'hémicycle insulaire ne figure sur aucune liste et sera donc absent de l'Assemblée de Corse pour la première fois depuis 29 ans.

- Ile-de-France: Valérie Pécresse (Libres, ex-LR) a largement dominé le premier tour en recueillant 35,94%. Mais au second, elle affronte une gauche rassemblée autour de l'écologiste Julien Bayou, dont les trois listes cumulées ont fait 34,26%. Jordan Bardella (RN) et Laurent Saint-Martin (LREM) participeront également à cette quadrangulaire.

- Pays de la Loire: Christelle Morançais (LR) est arrivée largement en tête du premier tour avec 34,29%. Mais le candidat écologiste Matthieu Orphelin et le socialiste Guillaume Garot ont fusionné leurs listes qui cumulaient près de 35% des voix. Le candidat du Rassemblement national Hervé Juvin, et celui de la majorité présidentielle François de Rugy se sont maintenus.

- Provence-Alpes-Côte d'Azur: le candidat RN Thierry Mariani est arrivé en tête au premier tour avec 4,5 points d'avance sur le sortant LR Renaud Muselier. Ce sera le seul duel de la journée, le chef de file écologiste de l'union de la gauche Jean-Laurent Félizia ayant retiré sa liste pour faire barrage au Rassemblement national. 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.