Régionales : les élections pourraient ne pas se tenir dans une commune du Haut-Rhin

Régionales : les élections pourraient ne pas se tenir dans une commune du Haut-Rhin©Panoramic (photo d'illustration)

publié le vendredi 11 juin 2021 à 18h10

À Hésingue dans le Haut-Rhin, le maire Gaston Latscha menace de ne pas organiser les élections départementales et régionales. Une manière pour lui de protester contre le manque de soutien du préfet qu'il déplore pour faire face à des dégradations causées par des gens du voyage.

Si les Français se préparent à aller voter pour les élections régionales et départementales le dimanche 20 juin prochain, il existe une commune qui pourrait déroger à la règle. Comme le rapporte France 3, dans le Haut-Rhin, ce scrutin risque de ne pas se tenir comme prévu à cause de nombreuses tensions.



Dans la ville d'Hésingue, le maire LR Gaston Latscha arrive au bout de son exaspération. Il vient de prendre une décision radicale vendredi 11 juin. Dans l'ordre du jour de son conseil municipal prévu lundi prochain, il compte inscrire une grande annonce : il refuse que ces élections se déroulent au sein de sa commune.

Un manque de soutien des instances

Gaston Latscha explique à France 3 que sa ville doit composer avec un groupe de gens du voyage qui se sont installés sans aucune autorisation sur une zone aux alentours d'un chantier. Ils les accusent de casser les coffrets électriques et de s'y brancher, de même pour les poteaux d'incendie. "Il y a des toilettes à l'air libre... Du point de vue sanitaire, c'est un problème, et du point de vue sécuritaire aussi", dénonce-t-il. Les "tuyaux sur la route" et "l'eau qui coule depuis une semaine" posent également problème.

L'élu LR a alors alerté l'État sur cette question mais assure qu'il n'est pas pris au sérieux. "Le préfet prend ses arrêtés, mais il y a des délais, parfois incompressibles. Il faut attendre deux, trois, quatre semaines", s'agace-t-il. "Sans condamner ces gens du voyage, il faudrait que la loi soit respectée par tout le monde", ajoute-t-il. Contactée par France 3, la préfecture assure que "plusieurs démarches ont été initiées et suivent leur cours".

En attendant des actes peut-être plus importants, le maire d'Hésingue s'apprête bien à aller jusqu'au bout de son mouvement de contestation et inscrire son refus d'organiser les élections. "Je n'aime pas embêter qui ce soit en n'organisant pas ces élections, surtout pas mes collègues qui se présentent... Mais s'il faut le faire, je le ferai", conclut-il.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.