Régionales : le gouvernement "fera tout" pour que le scrutin se tienne en juin, selon Marlène Schiappa

Régionales : le gouvernement "fera tout" pour que le scrutin se tienne en juin, selon Marlène Schiappa
Marlène Schiappa à Paris, le 8 décembre 2020.

publié le mardi 26 janvier 2021 à 18h07

L'opposition craint que le gouvernement ne cherche a repousser les élections à après la présidentielle 2022.

Le gouvernement fera "tout" pour que les élections régionales et départementales se tiennent en juin, a assuré mardi 26 janvier la ministre chargée de la Citoyenneté Marlène Schiappa, Les sénateurs examinaient en première lecture le projet de loi organisant le report du scrutin.

"Proposer un tel report", de mars à juin, "n'est jamais une décision facile. Elle est directement liée au contexte épidémique. Nous ferons tout pour que ces élections se tiennent en juin prochain", a assuré la ministre, face aux craintes exprimées dans l'opposition de les voir repoussées par l'exécutif après la présidentielle de 2022 pour des considérations politiques.


"Le choix précis des dates relève du pouvoir réglementaire et sera fait au plus vite", a-t-elle précisé. "En revanche, seule la loi pourrait décider d'un nouveau report (...) ce que le gouvernement ne souhaite pas", a-t-elle insisté.

La ministre a détaillé les mesures qui seront prises pour limiter le risque sanitaire, citant notamment le port du masque obligatoire, la mise à disposition de gel hydralcoolique, la prise en charge par l'Etat des matériels nécessaires, l'organisation de la distanciation. Le nombre d'électeurs présents simultanément dans le bureau de vote sera limité à trois personnes.

"Au-delà de ces aménagements sanitaires, le gouvernement prépare des mesures réglementaires pour faciliter l'exercice du droit de vote", a ajouté la ministre, indiquant en particulier qu'un décret "est en cours de discussion avec le Conseil d'État" pour aménager l'organisation du double scrutin. Le gouvernement envisage une mutualisation des fonctions de président et de secrétaire du bureau de vote, ainsi que des isoloirs. Il proposera aussi que, s'il manque un assesseur, ce soit l'électeur le plus jeune qui soit désigné par défaut, et non le plus âgé comme c'est normalement le cas.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.