Régionales : Jean-Yves Le Drian ne sera pas candidat en Bretagne

Régionales : Jean-Yves Le Drian ne sera pas candidat en Bretagne
Le ministre des Affaires étrangères français Jean-Yves Le Drian à Petrinja, en Croatie, le 14 janvier 2021

, publié le dimanche 24 janvier 2021 à 14h35

Le ministre des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian a annoncé dimanche qu'il ne serait pas candidat aux prochaines élections régionales en Bretagne.

"J'ai annoncé il y a maintenant deux ou trois ans que pour moi, le temps des élections était révolu", a déclaré l'ex-président de la région qu'il a dirigée pendant près de dix ans sous l'étiquette socialiste, dans l'émission "Questions politiques" de France Inter, France Télévisions et du Monde.

"Il y a un temps pour tout. Il faut passer la main et si les élections régionales ont lieu au mois de juin, je ne serai pas candidat", a-t-il ajouté, confirmant ce qui se murmurait en coulisses depuis plusieurs semaines.

Jean-Yves Le Drian, qui a quitté le PS depuis qu'il a rallié Emmanuel Macron en 2017 - sans rejoindre pour autant La République en Marche (LREM)  - n'a pas précisé qui il soutiendrait en Bretagne. 

"On verra (..) Il faut un projet, un programme, une ambition, des orientations", a-t-il lancé.

Le président (PS) de la Bretagne Loïg Chesnais-Girard, "héritier" de Jean-Yves Le Drian et candidat à sa réélection aux prochaines régionales, a annoncé début janvier qu'il ne serait "pas le candidat de la majorité présidentielle".

Certains au sein de la macronie avaient agité la carte d'une hypothétique candidature de Jean-Yves Le Drian afin de préserver la donne dans cette région où la configuration politique actuelle est loin d'être favorable à la majorité présidentielle.

Emmanuel Macron y avait fait son meilleur score au premier tour de la présidentielle en 2017 (29%), au point de rafler sous l'étiquette En Marche 21 des 27 sièges de députés.

Mais les municipales de 2020 n'ont pas permis à LREM de s'ancrer, quand le Parti socialiste conservait Rennes et Brest avec l'appui des écologistes et raflait Quimper, Morlaix et Saint-Brieuc. Quant à Lorient, ville dont M. Le Drian fut maire pendant 17 ans, elle a basculé à droite.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.