Régionales/Hauts-de-France: alliance Verts-PCF-LFI-PS derrière Karima Delli

Régionales/Hauts-de-France: alliance Verts-PCF-LFI-PS derrière Karima Delli
L'eurodéputée écologiste Karima Delli, le 21 mai 2019 à Paris

, publié le jeudi 11 mars 2021 à 17h13

L'eurodéputée écologiste Karima Delli emmènera une liste unissant les Verts, LFI, le PCF et le PS aux régionales pour tenter d'arracher les Hauts-de-France au président sortant, Xavier Bertrand (ex-LR), ont annoncé jeudi ces quatre partis dans un communiqué commun.

"C'est fait ! Nous, Europe Écologie Les Verts, France Insoumise, Parti Socialiste et Parti Communiste Français, faisons union pour les élections régionales des 13 et 20 juin prochains, dans les Hauts-de-France", selon le communiqué, relevant que cet accord "unique à cette heure en France" doit encore être "approuvé par les instances et les militants de nos mouvements respectifs".

"Nous, faisons union avec Karima Delli comme tête de liste", selon le texte, signé de l'intéressée et des chefs de file communiste, insoumis et socialiste, le députés du Nord Fabien Roussel et Ugo Bernalicis et le sénateur socialiste du nord, Patrick Kanner.

Cette annonce intervient une semaine après l'annonce d'un "pré-accord" Insoumis-Verts. 

Accueilli comme "une surprise" alors qu'"un accord de principe était acté avec le PS et LFI",dans l'entourage de Fabien Roussel, qui était pressenti pour mener une alliance, ce pas de deux avait relancé les discussions à la recherche d'un front uni face au risque d'une division de la gauche.

"C'est forts de nos valeurs communes et conscients de nos différences que nous faisons union pour la justice sociale et climatique, union pour la défense du service public et de l'emploi, union pour la transition écologique et la réinvention de notre modèle industriel, union pour la refondation de notre modèle démocratique", affirment les signataires jeudi. 

"Nous faisons union pour rompre l'emprise suffocante que l'extrême droite exerce sur les Hauts-de- France et tente, depuis notre région, d'étendre à l'ensemble du territoire national", poursuivent-ils. 

Les signataires soulignent aussi vouloir "soustraire les habitantes et habitants des effets dévastateurs de la politique d'une droite qui, disposant pourtant de tous les pouvoirs, a tenté pendant six ans de donner un visage respectable aux politiques de casse sociale, de recul industriel et de retard coupable dans la transition énergétique".

Quelques heures plus tôt, le premier secrétaire du PS, Olivier Faure, avait exhorté à ce que soient scellés pour les régionales "des accords indispensables entre la gauche et les écologistes, estimant qu'un accord dans les Hauts-de-France était "tout près".

Aux régionales de 2015, le PS, arrivé en troisième position, s'était retiré pour permettre à Xavier Bertrand de battre la liste de Marine Le Pen, laissant le Conseil régional sans opposition de gauche. Cette fois, la liste du parti d'extrême droite sera menée par le porte-parole du Rassemblement national, Sébastien Chenu.

Le secrétaire d'Etat chargé des retraites, Laurent Pietraszewski, a  annoncé lundi qu'il serait tête de liste de la majorité présidentielle pour ce scrutin, raillant "l'ambition personnelle" de son actuel président Xavier Bertrand.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.