Régionales: face au "risque" RN, Faure (PS) appelle LREM à se retirer en Bourgogne-Franche-Comté

Régionales: face au "risque" RN, Faure (PS) appelle LREM à se retirer en Bourgogne-Franche-Comté
Régionales: face au "risque" RN, la patron du PS Olivier Faure appelle le parti présidentiel LREM à se retirer en Bourgogne-Franche-Comté

publié le mardi 22 juin 2021 à 10h01

Le patron du PS Olivier Faure a appelé mardi Denis Thuriot, le candidat LREM  en Bourgogne-France-Comté, à se retirer du second tour des régionales au vu du risque selon lui de voir le RN ravir la région à la présidente PS sortante.

Marie-Guite Dufay, arrivée dimanche en tête du premier tour avec 26,52% des suffrages avec sa liste PS-PCF-PRG, a annoncé lundi s'allier pour le second tour à l'écologiste Stéphanie Modde (10,34% au premier tour) pour contrer le candidat RN Julien Odoul (23,19%). Le LREM Denis Thuriot (11,69%) maintient sa candidature.

"Ce matin je lui demande de se retirer", a dit Olivier Faure sur BFMTV et RMC: "L'écart était de 20.000 petites voix au premier tour (entre Mme Dufay et M. Odoul, NDLR). L'abstention a été colossale. Le risque c'est que le potentiel électoral de M. Odoul soit infiniment supérieur, et le risque existe donc que cette belle région de Bourgogne-Franche-Comté bascule au second tour aux mains de l'extrême droite", a-t-il mis en garde.

Il a fustigé l'attitude de LREM, qui a l'habitude de répéter être "un rempart" contre le Rassemblement national. "En Bourgogne-Franche-Comté, s'ils étaient ce rempart, ils se seraient retirés", a fait valoir le premier secrétaire du Parti socialiste.

"Quand l'essentiel est en jeu, alors on se retire", et "quand il y a un risque, alors on ne prend pas ce risque", a-t-il insisté.

D'autant plus "quand on voit qui est Julien Odoul" et "j'allais dire +les conneries+" qu'il "aligne", a-t-il conclu.

Denis Thuriot a justifié sa décision de se maintenir par le "refus de la présidente sortante de constituer un arc politique républicain, préférant le sectarisme d'un accord rétréci avec les communistes et les Verts" selon lui.

Selon un responsable national du parti présidentiel, "le risque RN est assez limité" dans cette région.

"Le risque RN est bien moins avéré dans la réigon Bourgogne-Franche-Comté que dans d'autres régions, et notamment la région Paca, au regard des résultats" du premier tour, a insisté le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal lundi sur RTL.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.