Régionales en Ile-de-France : "rien n'est gagné", assure Valérie Pécresse

Régionales en Ile-de-France : "rien n'est gagné", assure Valérie Pécresse
La présidente sortante en Ile-de-France estime que le PS "a perdu son âme"

publié le lundi 21 juin 2021 à 18h00

En Ile-de-France, la présidente sortante (Libres!, ex-LR) Valérie Pécresse est arrivée largement en tête au 1er tour des régionales dimanche.

Au lendemain du premier tour des régionales, Valérie Pécresse, pourtant arrivée en tête (35,94%), a estimé que le second tour allait "être serré". "Oui, ça va être serré.

Parce qu'en Ile-de-France, rien n'est gagné", a-t-elle dit au micro de CNews. 

Valérie Pécresse a également réagi à l'union de la gauche, scellée lundi, qui lui sera opposée dimanche prochain. "J'ai fait le choix de la République et aujourd'hui le Parti Socialiste en Ile-de-France, il a perdu son âme," a-telle lancé.


Et de poursuivre : "Il (le PS) a accepté de faire une alliance avec les amis de Monsieur Mélenchon, avec une gauche qui aujourd'hui a perdu sa boussole républicaine. Et ce n'est pas moi qui le dit c'est Anne Hidalgo. Anne Hidalgo qui avait dit que les Verts avaient un problème avec la République. Et nous avons un Monsieur Mélenchon, qui intervention après intervention, conspue la République et les valeurs républicaines. Alors oui il y aura un choix de société à faire dimanche", a prévenu Valérie Pécresse.

L'union de la gauche scellée
La fusion des trois listes de gauche en lice aux régionales en Ile-de-France a en effet été scellée lundi autour de l'écologiste Julien Bayou qui a réalisé le meilleur score parmi elles au premier tour, et tentera dimanche de battre la sortante Valérie Pécresse.

Après une douzaine d'heures de négociations, à grand renfort de "calculettes" et de "produits en croix", selon un observateur, la fumée blanche est apparue en début d'après-midi sous la forme d'un tweet de Julien Bayou: "Ça y est, nous sommes uni-es avec Audrey Pulvar et Clémentine Autain pour l'écologie et la solidarité en Ile-de-France!"

Arrivés à la table des négociations au milieu de la nuit, dans la foulée de l'annonce tardive des résultats, les trois candidats ont conclu un accord de fusion qu'ils présentent lors d'un déplacement commun à Aubervilliers (Seine-Saint-Denis) en fin d'après-midi. L'occasion pour Julien Bayou de se présenter pour la première fois en meneur de troupes après avoir remporté, avec 12,95% des voix, une "primaire" serrée devant Audrey Pulvar (11,07), soutenue par le PS, et Clémentine Autain (10,24), candidate de LFI et du PCF.

Quatre candidats seront présents au second tour : Valérie Pécresse, Julien Bayou, Jordan Bardella (RN, 13,12% au premier tour) et Laurent Saint-Martin (LREM, 11,76%).

Vos réactions doivent respecter nos CGU.