Régionales dans les Hauts-de-France : Xavier Bertrand donné gagnant, mais talonné par le RN

Régionales dans les Hauts-de-France : Xavier Bertrand donné gagnant, mais talonné par le RN
Xavier Bertrand, le 6 février 2020, à Paris.

publié le mercredi 02 juin 2021 à 05h00

SONDAGE. Si Xavier Bertrand reste populaire, les résultats d'une hypothètique quadrangulaire au second tour des régionales restent très serrés entre le président sortant des Hauts-de-France (34%) et la tête de liste du Rassemblement national Sébastien Chenu (31%), selon une enquête BVA réalisée pour Orange et RTL.

A l'inverse, une une triangulaire sans le candidat LREM lui serait largement profitable. 

Xavier Bertrand l'a répété à plusieurs reprises : s'il n'est pas réélu le 27 juin prochain président de la région des Hauts-de-France, il se retirera de la politique, et ne se lancera ainsi pas dans la course à la présidentielle de mai 2022. Le dernier sondage BVA pour Orange et RTL* le donne mercredi 2 juin gagnant, mais souligne que le Rassemblement national est juste derrière, allant jusqu'à rendre incertains les résultats en cas de quadrangulaire au second tour.

Selon cette enquête, le président sortant arrive en tête du premier tour avec 30% des intentions de vote, en baisse de trois points par rapport au précédent sondage du mois dernier mais plus élevé que son score de 2015 (25%). Il devance ainsi légèrement le candidat RN Sébastien Chenu, qui avec 28% (-3) des intentions de vote ferait beaucoup moins bien que Marine Le Pen en 2015, arrivée en tête avec 40,6% des voix.

La liste d'union de la gauche (PS-PC, Europe-Ecologie-Les Verts et La France insoumise) menée par l'écologiste Karima Delli arriverait troisième avec 22% des voix, en hausse de 5 points par rapport au mois dernier, mais encore loin des 28% de 2015. 

La liste de La République en marche (LREM), conduite par le secrétaire d'Etat chargé des retraites Laurent Pietraszewski obtiendrait 13% des voix et se maintiendrait de justesse au deuxième tour. A noter que la présence des ministres Gérald Darmanin (Intérieur), Alain Griset (PME), Agnès Pannier-Runacher (Industrie) et Eric Dupond-Moretti (Justice) ne profite guère à la majorité présidentielle, puisque les intentions de vote n'ont progressé que de un point en un mois. 

Les autres listes arrivent loin derrière et ne seraient pas en mesure de fusionner (Lutte ouvrière : 3% - Debout la France : 3%).

Une quadrangulaire difficile pour Bertrand

La présence ou non de LREM au deuxième tour serait crucial pour Xavier Bertrand, selon ce sondage. En effet, dans l'hypothèse d'une triangulaire opposant la gauche, le RN et le président sortant, ce dernier emporterait largement l'élection avec 42% (-2), contre 33% (-3) pour Sébastien Chenu et 25% (+5) pour la liste d'union de la gauche.

Mais si le parti présidentiel arrive à se qualifier pour le second tour, Xavier Bertrand pourrait être menacé par le RN. Il arriverait en tête avec 34% (-2) des voix, talonné de très près par Sébastien Chenu (31%, -3). Karima Delli obtiendrait 24% des voix (+3) et Laurent Pietraszewski 11% (=).

Dans ce contexte, la situation sanitaire liée au Covid-19 et la mobilisation des électeurs pourraient jouer un rôle crucial. En effet, près d'un quart des habitants (23%) déclarent que la situation sanitaire au moment du scrutin pourrait les conduire à ne pas aller voter. Une proportion néanmoins moins importante que le mois dernier, où 30% envisageaient de ne pas aller voter à cause de la crise, qui s'explique par l'amélioration de la situation sanitaire.

Bertrand toujours le plus populaire, mais un peu moins

Menacé par le RN, Xavier Bertrand voit par ailleurs sa popularité s'effriter au fur et à mesure que la campagne avance. S'il bénéficie toujours d'une très bonne image et d'un bilan jugé positif auprès des habitants de la région des Hauts-de-France, le président sortant a néanmoins perdu 5 points de bonnes opinions, à 58% contre 63% le mois dernier, "faisant vraisemblablement les frais de son refus d'alliance avec LREM et des critiques de ses opposants", souligne BVA.

S'il reste toujours le plus connu, 9 habitants sur 10 le connaissent, ses concurrents ont de leur côté vu leur notoriété progresser, boostée par la campagne : Sébastien Chenu progresse de deux points, 53% des habitants déclarant le connaître, Laurent Pietraszewski de cinq points (31%) et Karima Delli de quatre points (26%).

Pas d'effet Dupond-Moretti

Pressenti un temps pour être tête de liste LREM, Eric Dupond-Moretti est aussi connu que Xavier Bertrand (87%), mais pour autant, seul un électeur sur deux a entendu parler de sa candidature. Ce qui explique pourquoi sa présence sur la liste LREM ne suscite pas vraiment de dynamique : 24% des sondés estiment que c'est une bonne chose qu'il soit sur la liste et 37% que c'est une mauvaise chose (dont 21% "une très mauvaise chose").

Le garde des Sceaux est par ailleurs peu apprécié : 42% des sondés qui le connaissent en ont une mauvaise opinion contre 35% qui en ont une bonne opinion.


* Enquête réalisé auprès d'un échantillon de 794 personnes inscrites sur les listes électorales interrogé par Internet entre le 26 et 31 mai 2021.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.