Régionales : Christian Jacob étrille Thierry Mariani, qui est "allé à la soupe" du RN

Régionales : Christian Jacob étrille Thierry Mariani, qui est "allé à la soupe" du RN
Christian Jacob, à Saint-Raphaël, le 5 juin 2021

publié le dimanche 06 juin 2021 à 08h50

Le chef des Républicains a étrillé l'ancien député LR, qui selon lui a rejoint le Rassemblement national parce qu'il s'est fait "foutre dehors" par ses électeurs.

A deux semaines des élections régionales, Christian Jacob est venu soutenir Renaud Muselier, candidat à sa propre succession en Paca, lors d'un meeting à Saint-Raphaël, samedi 5 juin. L'actuel président de la région fait face à Thierry Mariani, transfuge des Républicains ayant rejoint les rangs du Rassemblement national.

"On a encaissé quelques tumultes", a d'abord concédé Christian Jacob, après les polémiques nées du soutien de la majorité présidentielle à la liste de Renaud Muselier.

"On a eu un point de désaccord sur la composition des listes, mais aujourd'hui, il y en a un qui a la légitimité pour porter sa liste, c'est Renaud Muselier et personne d'autre", a insisté le patron des Républicains, appelant à "dépasser ce désaccord pour être capable de gagner cette élection, car l'essentiel est en jeu".

Un Mariani qui se "roulait par terre" pour une investiture, selon Jacob

Christian Jacob en a profité pour étriller Thierry Mariani, qui devance actuellement le candidat LR dans les sondages. Le patron des Républicains a dressé un portrait peu élogieux de son ancien collègue à l'Assemblée, "lorsqu'il pavanait en disant 'ma circonscription j'en ai ras-le-bol'". "Voilà ce que disait le Mariani soi-disant ancré dans son territoire. Tous les parlementaires vous le diront ! C'est ce qu'il disait à tous", a t-il accusé.



"On l'a connu aussi aller se rouler par terre devant Nicolas Sarkozy pour lui demander une autre circonscription, celle des Français de l'étranger. Il a été élu, il a fait un mandat. Quand il s'est représenté pour se faire réélire, il a fini 4ème. Quand vous êtes sortant d'un mandat et qu'au moment de votre première élection vous finissez 4ème, ça en dit long. Quand on a un mandat, on a beaucoup de devoirs. "S'il est parti au Front national, c'est tout simplement parce qu'il s'est fait foutre dehors par ses électeurs. C'est pour ça qu'il est allé à la soupe!", a t-il lancé.

Selon un sondage publié vendredi 4 juin, Thierry Mariani arriverait en effet en tête au 1er tour avec 42% des intentions de vote, dix points devant la liste de Renaud Muselier et très loin de l'alliance gauche-écologiste de Jean-Laurent Félizia (16%). Toujours selon ce sondage, le candidat RN serait vainqueur dans tous les cas de figure au second tour.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.