Réfugiés afghans: Odoul (RN) se félicite d'une "victoire idéologique" de Marine Le Pen

Réfugiés afghans: Odoul (RN) se félicite d'une "victoire idéologique" de Marine Le Pen
Julien Odoul à Belfort le 2 juin 2021

publié le vendredi 27 août 2021 à 10h19

Le porte-parole du Rassemblement national (RN), Julien Odoul, s'est félicité vendredi d'une "victoire idéologique" selon lui de Marine Le Pen dont "les mêmes mots, les mêmes arguments, les mêmes idées" sur l'accueil des réfugiés afghans sont repris par certains candidats de droite à la présidentielle.

"C'est une victoire idéologique pour Marine Le Pen. Quand vous entendez Valérie Pécresse, Xavier Bertrand, qui utilisent les mêmes mots, les mêmes arguments, les mêmes idées que Marine Le Pen, ça montre bien qu'on a eu raison", s'est-il réjoui sur franceinfo.

"Plus de 2.700 personnes" ont été évacuées depuis le 16 août, selon un décompte twitté jeudi par la ministre des Armées, Florence Parly, alors que les opérations d'évacuations à l'aéroport de Kaboul doivent se terminer vendredi.

La présidente ex-LR de la région Ile-de-France Valérie Pécresse, candidate à la primaire de la droite, avait plaidé lundi pour "stopper l'immigration" et "privilégier l'accueil des personnes déplacées" dans les pays bordant l'Afghanistan, balayant tout "accueil inconditionnel" en France.

Quant à Xavier Bertrand, qui refuse toute primaire à ce stade, il faut "nous préparer sérieusement au choc migratoire qui arrive", avait-il jugé dimanche dans un entretien au JDD. "Nous devons prendre notre part à ce drame, mais pas dans n'importe quelles conditions, et pas tout seuls", avait-il estimé.

M. Odoul a encore une fois invoqué le "principe de précaution" pour "arrêter cette immigration anarchique, ces vagues migratoires" de façon "à protéger les Français".

"Le risque terroriste est bien présent en Afghanistan et le risque que ce pays soit une rampe de lancement pour le jihadisme international est toujours d'actualité", a-t-il ajouté, au lendemain d'une double attaque suicide revendiquée par le groupe jihadiste Etat islamique (EI) à Kaboul.

Mme Le Pen a "sollicité le président de la République" pour un entretien, a par ailleurs confirmé le porte-parole du RN, "car la situation est extrêmement grave", mais elle n'a pas obtenu de réponse "pour l'instant" de la part de l'Elysée.

Interrogé également sur les candidats à la primaire de la droite, Julien Odoul a raillé "le concours du meilleur futur Premier ministre d'Emmanuel Macron" car ils sont, selon lui, "tous Macron-compatibles", critiquant aussi "le gouffre, l'océan, entre les discours et les actes" des Républicains.

Le porte-parole du RN a, en outre, assuré que les Français avaient "un désir d'alternance", face à un Emmanuel Macron "incompétent", précisant que Marine Le Pen ferait campagne sur les thèmes de "la sécurité, l'immigration mais aussi sur le pouvoir d'achat" pour les classes moyennes "qui se paupérisent dramatiquement".

Vos réactions doivent respecter nos CGU.