Réformes : la stratégie d'Édouard Philippe pour marquer l'opinion

Réformes : la stratégie d'Édouard Philippe pour marquer l'opinion©Wochit

6Medias, publié le mardi 20 mars 2018 à 20h07

SNCF, contrôle des chômeurs, 80 km/h... Les dossiers brûlants sont sur la table et Édouard Philippe est prêt à monter au front.

Mais pour cela, il compte bien ne pas marcher seul, et espère avancer avec toute une armée derrière lui.

"Le BA-ba de la politique, c'est aussi la bagarre. Il faut défendre ce que l'on fait", entendrait-on à Matignon selon Le Parisien. "Wauquiez n'est peut-être pas crédible quand il nous oppose à la France rurale et quand il prétend qu'Emmanuel Macron aurait un fonctionnement totalitaire. Il n'empêche qu'à force de taper comme un sourd, il en reste quelque chose dans l'opinion", bougonne un député LREM dans Le Parisien. La majorité emploierait "un langage trop technique, et pas assez politique", selon le collaborateur d'un ministre cité par le journal.



Et pour frapper plus fort et marquer des points dans l'opinion, le Premier ministre serait en première ligne pour motiver le moral de ses troupes et muscler leur discours. "Est-ce qu'on gagnerait à avoir des ministres très politiques ? J'en doute", analyse dans le quotidien un proche d'Édouard Philippe. Avec un gouvernement d'experts, c'est sur les Parlementaires qu'il compte pour défendre ses choix. "Il y a des parlementaires qui sont encore trop fébriles. Qui ont du mal à assumer nos réformes sur le terrain", explique un conseiller gouvernemental dans Le Parisien qui précise qu'Édouard Philippe "multiplie les petits-déjeuners de la majorité", mais aussi "les réunions avec le groupe LREM".

Vos réactions doivent respecter nos CGU.