Réformes : la stratégie d'Édouard Philippe pour marquer l'opinion

Réformes : la stratégie d'Édouard Philippe pour marquer l'opinion©Wochit

6Medias, publié le mardi 20 mars 2018 à 20h07

SNCF, contrôle des chômeurs, 80 km/h... Les dossiers brûlants sont sur la table et Édouard Philippe est prêt à monter au front.

Mais pour cela, il compte bien ne pas marcher seul, et espère avancer avec toute une armée derrière lui.

"Le BA-ba de la politique, c'est aussi la bagarre. Il faut défendre ce que l'on fait", entendrait-on à Matignon selon Le Parisien. "Wauquiez n'est peut-être pas crédible quand il nous oppose à la France rurale et quand il prétend qu'Emmanuel Macron aurait un fonctionnement totalitaire. Il n'empêche qu'à force de taper comme un sourd, il en reste quelque chose dans l'opinion", bougonne un député LREM dans Le Parisien. La majorité emploierait "un langage trop technique, et pas assez politique", selon le collaborateur d'un ministre cité par le journal.



Et pour frapper plus fort et marquer des points dans l'opinion, le Premier ministre serait en première ligne pour motiver le moral de ses troupes et muscler leur discours. "Est-ce qu'on gagnerait à avoir des ministres très politiques ? J'en doute", analyse dans le quotidien un proche d'Édouard Philippe. Avec un gouvernement d'experts, c'est sur les Parlementaires qu'il compte pour défendre ses choix. "Il y a des parlementaires qui sont encore trop fébriles. Qui ont du mal à assumer nos réformes sur le terrain", explique un conseiller gouvernemental dans Le Parisien qui précise qu'Édouard Philippe "multiplie les petits-déjeuners de la majorité", mais aussi "les réunions avec le groupe LREM".

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.

 
238 commentaires - Réformes : la stratégie d'Édouard Philippe pour marquer l'opinion
  • Il y aurait donc une stratégie pour marquer les esprits ? Quelque part c'est vrai que les esprits resteront marqués voire mème stigmatisés ,mais peut être pas comme il le croit ! Ce qu'il en restera ce sont des pauvres plus pauvres et des riches encore plus riches ,quelle drôle de stratégie ... C'est donc vrai que l'on hésite entre rire et pleurer selon que l'on subit ou que l'on a l'espoir d'en terminer avec ce genre de "stratégie"

  • Les réformes sont faites au profit de qui ? Des capitaux, des riches ! Toutes ces réformes n'apportent rien aux salariés de tout bord, bien au contraire, ils perdent tous leurs acquis sociaux ; dans les campagnes toutes les petites structures hospitalières disparaissent et les malades qui doivent se rendre dans de grands centres n'ont plus droit aux VSL ! Les médecins qui partent à la retraite ne sont pas remplacés ! Les établissements scolaires ferment les uns après les autres et les enfants sont véhiculés vers des écoles loin de leur domicile. Souvent dans ces structures scolaires les professeurs absents ne sont plus remplacés . Les hôpitaux suite à la fermeture des petits établissement sont surchargés, et le personnel par manque d'effectif suffisant ne peut assurer les soins nécessaires à l'afflux de malades, qui arrivent de partout ! Par contre en haut lieu rien ne manque aucune réforme en vue pour leurs statuts et leur privilèges ! Vivent ces réformes et vive la France !

    Les réformes servent a ne pas exposer des parlementaires dont quelques uns n'osent plus retourner voir le peuple dans leurs circonscriptions , et que peuvent ils lui répondre s'ils ont voté pour sa déconvenue . C'est a ce niveau que se situe la stratégie des reformes .Quoi qu'il en soit si nous voulons survivre il nous faudra nous battre et nous soutenir les uns les autres! Sinon nous allons tout perdre .......

  • la politique c'est la CAPACITE de dire non quand on est pas d'accord
    les décisions récemment prises conduisent à une situation toute autre:scier la branche sur laquelle ils étaient assis en tapant sur ceux qui les ont élu
    que les dieux fassent que nous ne revivons pas ce qui a été vécu voici juste 50 ans !!!!!

  • Ces gens là ne sont pas crédibles,ils sont arrivés à faire planer des casseroles...(prélèvements sur la classe moyenne,chouchouter le grand capital,réformer pour réformer sans démontrer le bien fondé,et tout à l'avenant:des incapables pour la France !

  • on va avoir l'occasion de marquer nos Dirigeants lors des élections européennes c'est une occasion formidable d'exprimer notre désapprobation sur leur manque de considération avec toutes leurs certitudes et suffisances

    C'est bien ce qu'ils redoutent ! (ils perdent déjà les partielles locales) ,on ne peut tromper les électeurs qu'une fois après ils votent e connaissance de cause