Réforme des retraites : le MoDem menace de voter contre en cas de passage en force

Réforme des retraites : le MoDem menace de voter contre en cas de passage en force
Jean-Paul Mattei à Paris, le 27 juin 2022.

publié le mardi 20 septembre 2022 à 15h50

Le ministre du Travail a avancé que le gouvernement pourrait procéder par amendement, "si nous sommes bloqués, si nous sommes dans une impasse".

Si le gouvernement décidait de réformer les retraites par amendement au projet de budget de la Sécu, les députés MoDem voteraient "certainement" contre a déclaré mardi 20 septembre le patron du groupe centriste Jean-Paul Mattei. C'est l'une des pistes envisagées par l'exécutif.

François Bayrou, président de leur parti, qui fait pourtant partie de la majorité, s'est dit durant le week-end opposé au "passage en force" si cette hypothèse du projet de budget était retenue, y voyant le risque "d'abord de coaliser les oppositions entre elles, puis de diviser la société française".


Après une réunion mardi matin des députés MoDem, Jean-Paul Mattei a rapporté devant la presse que son groupe "ne pourra pas accepter une réforme, petite ou grande, à travers un amendement", et la position sera "certainement de voter contre cet amendement" s'il advient. Le groupe MoDem est ainsi "demandeur d'une concertation qui permettra après d'être dans le bon moment politique".

Les syndicats et les oppositions sont unanimement contre une réforme par amendement. La majorité présidentielle est partagée sur le calendrier, même si sur le fond, tous souhaitent que cette réforme promise par Emmanuel Macron se fasse. 

L'hypothèse d'une réforme des retraites dans le prochain budget de la Sécurité sociale "n'est pas tout à fait tranchée", a indiqué mardi le ministre du Travail, Olivier Dussopt, qui a jugé "normal que le gouvernement se garde toutes les possibilités". Assurant vouloir "éviter ce qu'on appelle un passage en force", il a toutefois rappelé que "si nous sommes bloqués, si nous sommes dans une impasse, s'il n'y a aucune volonté d'accompagnement, nous disposons d'outils dans la Constitution".

Le chef de l'Etat a affirmé récemment que la réforme des retraites - via un report de l'âge légal de départ ou un allongement de la durée de cotisation - ne pouvait plus attendre et devrait entrer en vigueur à l'été 2023.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.