Politique

Réforme des retraites : "la bataille ne cessera jamais", prévient Laurent Berger

Dimanche 21 mai, dans les colonnes du JDD, le premier secrétaire de la CFDT a promis que l’intersyndicale ne comptait pas abandonner sa lutte contre la réforme des retraites. Il souhaite cependant opter pour une méthode différente pour préparer la suite.

"La bataille" contre la réforme des retraites "ne cessera jamais". Tels sont les mots de Laurent Berger, dans une interview publiée par le Journal du dimanche, ce 21 mai. Un entretien dans lequel le premier secrétaire de la CFDT s’est notamment exprimé sur la proposition de loi (PPL) du groupe LIOT visant à abroger la réforme. Un texte qui sera soumis à l’Assemblée nationale, le 8 juin prochain.

Une PPL que la majorité tente d’empêcher par tous les moyens. "Le Parlement ne s’est jamais exprimé sur le report de l’âge légal à 64 ans et c’est un problème. Quel est ce pays qui se permettrait de renoncer à la consultation du Parlement sur un sujet aussi important pour la vie des travailleurs ?", s’interroge Laurent Berger auprès du JDD.

Le combat continue

Le syndicaliste l’assure, si le texte venait à être rejeté le 8 juin, cela n’acterait pas la fin de la lutte, loin de là. Il explique cependant que la stratégie devrait, à l’avenir, être différente. "C’est certain qu’on ne va pas faire des manifestations à répétition", précise Laurent Berger, qui ajoute : "Notre sujet aujourd’hui, au sein de l’intersyndicale, est de se demander si on envoie dans le mur cette force populaire en lui faisant poursuivre un but difficile à atteindre ? Ou, est-ce qu’on la transforme en énergie pour mettre nos interlocuteurs sous pression et obtenir des avancées concrètes ?". Le leader syndical opte pour la seconde option, un mois jour pour jour avant de quitter son poste à la CFDT.

Laurent Berger a également profité de cette interview pour tacler Marine Le Pen. "Sur les retraites, elle dit tout et son contraire depuis des années. Pour accéder au pouvoir, elle se nourrit de la défiance dans les institutions et du ressentiment social", assure-t-il, réitérant ainsi les propos tenus dans son livre Du mépris à la colère, dans lequel il affirme que Marine Le Pen "se moque complètement des travailleurs et ne connaît rien au sujet des retraites", souligne le JDD.

publié le 21 mai à 08h50, Orange avec 6Medias

Liens commerciaux