Réforme de la SNCF : Griveaux appelle à un "vote des usagers"

Réforme de la SNCF : Griveaux appelle à un "vote des usagers"
Le porte-parole du gouvernement, Benjamin Griveaux, le 21 mars 2018 à l'Élysée.
A lire aussi

Orange avec AFP, publié le mardi 15 mai 2018 à 14h00

Le porte-parole du gouvernement, Benjamin Griveaux, a appelé ce mardi 15 mai sur BFMTV à "un vote des usagers" sur la réforme ferroviaire portée par le gouvernement. Une manière de répliquer au "vot'action" lancé lundi par les syndicalistes.

"Moi, j'appelle à un autre vote : celui des usagers qui depuis des semaines maintenant subissent une situation qu'il n'ont pas choisie.

Il y a 4,5 millions de nos concitoyens qui, chaque jour, utilise le service public ferroviaire pour se rendre au travail et rentrer le soir (...) Si on veut interroger, interrogeons les usagers", a déclaré le porte-parole du gouvernement devant Jean-Jacques Bourdin.

"Pas de privatisation"

Selon lui, la consultation lancée par les syndicats n'a aucune valeur juridique. "Il y a une loi qui a été votée", a-t-il poursuivi, assurant une nouvelle fois qu'il n'y aurait "pas de privatisation". "Nous l'avons inscrit dans le loi", a-t-il conclu.



Avec 27,58% de grévistes lundi, les syndicats ont réussi à muscler la mobilisation contre la réforme. La participation lors de cette journée voulue "sans cheminots" est la troisième plus forte en semaine depuis le début du mouvement, après les taux inégalés du premier épisode de grève les 3 et 4 avril (33,9% et 29,7%). Ce net sursaut succède à une glissade jusqu'à 14,46% mercredi dernier, le plus bas taux enregistré.

La mobilisation s'est envolée lundi chez les conducteurs (74,4%), contrôleurs (74,3%) et aiguilleurs (36,7%), selon un communiqué de la direction. Un fort rebond a été constaté chez les cadres, en grève à 10,14% (contre 3,1% mercredi).

Vos réactions doivent respecter nos CGU.