Réforme constitutionnelle : François Bayrou accuse Emmanuel Macron de ne pas tenir ses promesses

Réforme constitutionnelle : François Bayrou accuse Emmanuel Macron de ne pas tenir ses promesses

Emmanuel Macron et François Bayrou, à l'Elysée, le 21 novembre 2017.

Orange avec AFP, publié le dimanche 08 avril 2018 à 17h12

La réforme ne va pas assez loin pour le président du MoDem.

En 2017, François Bayrou s'était associé à Emmanuel Macron lors de l'élection présidentielle sur la promesse d'une réforme institutionnelle. Il est aujourd'hui déçu et a dénoncé sur BFMTV, dimanche 8 avril, un "manquement absolu" aux promesses initiales du chef de l'Etat sur deux points sensibles: l'introduction d'une dose de proportionnelle et la limitation du cumul des mandats dans le temps.



"La promesse (de campagne d'Emmanuel Macron), c'était au bout de trois mandats ça s'appliquera", rappelle le président du MoDem, "or là par un tour de prestidigitation, passe-passe, escamotage ça s'appliquerait en 2032 ou 2037, et tout ça a été fait pour essayer de séduire le groupe LR du Sénat (...) et ça ne marchera pas", déplore-t-il.

"Je ne peux pas accepter ce qui est en train de se tramer"

Selon lui, "on a sacrifié une partie importante de la réforme pour avoir leur accord et au bout du chemin on n'aura pas leur accord et on n'aura plus la réforme". "Je ne peux pas accepter ce qui est en train de se tramer, (...) pour moi il y a là un manquement absolu à la promesse faite et il ne faut pas l'accepter", dénonce le maire de Pau.



Quant à la dose de proportionnelle retenue pour les législatives, François Bayrou la juge très insuffisante. "15% de proportionnelle ça veut dire 60 sièges", analyse-t-il, "si on a simplement cette applications là les grosses écuries vont en prendre 35, 40, il va rester 20 sièges sur 400 à se partager entre les minoritaires (...) vous voyez bien que c'est dérisoire".

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.