Reconfinement : la fermeture des librairies n'est "pas absurde", explique Roselyne Bachelot

Reconfinement : la fermeture des librairies n'est "pas absurde", explique Roselyne Bachelot
La ministre de la Culture Roselyne Bachelot, le 11 novembre 2020.

, publié le dimanche 15 novembre 2020 à 13h15

La ministre de la Culture veut croire à une réouverture prochaine de ces "lieux de culture". 

La fermeture des librairies, en raison du nouveau confinement, a provoqué une vague de protestations. Samedi, la ministre de la Culture Roselyne Bachelot s'est montrée optimiste quant à leur réouverture prochaine.

"On travaille avec les libraires, avec tous ceux qui vendent les livres, avec les éditeurs, on se prépare. Dès que la situation sanitaire va nous le permettre, on va rouvrir les librairies", a assuré la ministre sur le plateau de "On est en direct" sur France 2.



Roselyne Bachelot a expliqué que la fermeture des librairies n'était "pas absurde". Pour la ministre, une librairie "n'est pas d'abord un commerce mais un lieu de culture, au même titre qu'un musée, au même titre qu'un théâtre". "Ce n'est pas un lieu où on achète un livre comme un paquet de nouilles ou un paquet de yaourt dans un supermarché", a-t-elle poursuivi. "C'est un lieu où l'on reste (...) on parle, on feuillette les livres, on les touche, on les repose, on regarde la quatrième de couverture", a-t-elle ajouté, soulignant que le "problème d'une librairie" c'est que le virus du Covid-19 reste "sur des surfaces inertes entre 7 et 10 heures". 

Alors pour prévenir toute contamination, "il faudrait des techniques d'asepsie encore plus présentes que le simple gel hydroalcoolique et le masque", a expliqué la ministre. Emballer les livres est-il une possibilité envisagée ? "On est en train d'y travailler pour la réouverture des librairies", a indiqué Roselyne Bachelot. "Parce qu'elle va venir, elle se rapproche", a-t-elle ajouté.  
 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.