Reconfinement : Bruno Le Maire appelle les Français à "favoriser le commerce de proximité"

Reconfinement : Bruno Le Maire appelle les Français à "favoriser le commerce de proximité"
Le ministre de l'Economie Bruno Le Maire, le 29 octobre 2020.

, publié le samedi 31 octobre 2020 à 14h00

Même si les commerces "non-essentiels" doivent fermer, il leur est possible de proposer du "click and collect", a rappelé le ministre de l'Economie en appelant les Français "à faire preuve d'un comportement patriotique".

Librairies, magasins de jouets ou de vêtements... Les commerces "non essentiels" ne décolèrent pas depuis l'annonce de leur fermeture pour au moins deux semaines à cause de reconfinement national, en vigueur depuis jeudi minuit.

Entre actions en justice, pétition et arrêtés municipaux autorisant l'ouverture des commerces de proximité, la résistance s'organise. Interrogé sur ce sujet lors d'un entretien au Parisien, le ministre de l'Economie Bruno Le Maire a insisté sur la possibilité pour ces commerces de proposer retraits de commandes et livraisons.



"Nous permettrons à ces commerces de faire du 'click and collect'. Chaque particulier pourra téléphoner ou passer une commande sur Internet - si le magasin en a un - pour commander ce qu'il souhaite. Il sera ensuite autorisé à se déplacer pour aller chercher sa commande dans la boutique ou bien la faire livrer. En mars, ce n'était pas possible car vous n'aviez pas le droit de sortir pour ce motif. Avec la nouvelle attestation, c'est désormais possible", a expliqué le ministre.

"Si vous pouvez trouver votre jouet dans un commerce de proximité, votre livre chez un libraire indépendant et qu'il suffit de passer un coup de fil pour le commander, faites-le ! Vous soutenez votre commerçant de proximité et vous participez à la relance de l'activité française", a-t-il renchéri. "J'invite tous les Français à faire preuve d'un comportement patriotique et à favoriser le commerce de proximité", a-t-il ajouté.

Le locataire de Bercy a par ailleurs assuré "comprendre la colère des commerçants". "C'est un vrai coup dur", souligne-t-il. "Mais nous ne laisserons tomber personne. Nous apportons à ces commerces fermés un soutien économique massif, encore plus puissant que lors du premier confinement", a-t-il insisté. Le ministre a toutefois fustigé ceux qui cherchent à contourner les règles. "Je veux être très clair : la solution n'est pas d'enfreindre les règles dont dépend la sécurité sanitaire de tous. Plus nous respecterons les règles, plus nous pourrons reprendre une vie normale", a-t-il martelé.  


Bruno Le Maire a également fait part dans Le Parisien de sa volonté de renforcer la présence sur Internet des commerces de proximité. "Un magasin sur trois seulement a un site Internet ! Il faut que ça change", a-t-il indiqué, expliquant que "100 millions d'euros du plan de relance seront débloqués pour accompagner les chefs d'entreprise dans leur digitalisation, via une aide directe ou un crédit d'impôt".

Le ministre a également expliqué avoir "demandé au directeur général de La Poste d'accompagner toutes les communes à mettre en place des plates-formes digitales - appelées Ma Ville, Mon Shopping - sur lesquelles vous pouvez trouver l'ensemble des commerces de votre ville et acheter en ligne des produits". Et pour que "chaque commerce ait son site Internet", le gouvernement "met à disposition, sur la page 'Offre préférentielle commerçants' du site economie.gouv.fr, une liste permettant à chaque commerçant de savoir quel est l'outil le plus adapté à son développement digital", a-t-il encore indiqué.
 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.