QUIZ - Qui a dit... ? Les petites phrases des politiques (23)

QUIZ - Qui a dit... ? Les petites phrases des politiques (23)
De gauche à droite : Philippe Martinez (CGT), Clémentine Autain (La France insoumise) et Florian Philippot (FN) (photomontage).
A lire aussi

Orange avec AFP, publié le vendredi 25 août 2017 à 10h01

QUIZ - Méchantes ou piquantes, incisives ou excessives... Découvrez les phrases qui ont rythmé la vie politique cette semaine.



Cette semaine a notamment été marquée par le retour médiatique de François Hollande et de sa petite pique à Emmanuel Macron. Une réflexion qui n'a pas manqué d'agacer ce dernier, d'autant plus que François Bayrou et Alain Juppé s'en sont également donné à cœur joie.

De leur côté, Robert Ménard et Florian Philippot se sont écharpés par médias interposés, tandis que Clémentine Autain n'a pas manqué d'ironiser sur le "retour" de l'ancien président.

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.

 
2 commentaires - QUIZ - Qui a dit... ? Les petites phrases des politiques (23)
  • Qui a dit :

    "Je suis ailleurs" ?

  • "Il ne faudrait pas demander des sacrifices aux Français qui ne sont pas utiles." C’est qu’il y a des français utiles et d’autres qui le sont moins. Sa fourche aurait-elle langué ? Non pas. Ce n’est qu’une illustration supplémentaire de l’ambiguïté du personnage.

    je pense que vous n avez pas compris la remarque c est relativement bien dit

    PTRPTR, quand on s'adresse au "petit" peuple, on n'utilise pas des tournures de français que l'école de la république ne sait plus lui apprendre depuis quelques décennies.

    Même interrogation, carly13 : Hollande a-t-il voulu dire "des sacrifices qui ne sont pas utiles aux Français", "des Français qui ne sont pas utiles aux sacrifices" ? La phrase est suffisamment ambiguë pour prêter à diverses interprétations pas très gratifiantes.