QUIZ. Quand les politiques dérapent

QUIZ. Quand les politiques dérapent
Nicolas Sarkozy, Nadine Morano et Emmanuel Macron (photomontage).

Orange avec AFP, publié le samedi 07 octobre 2017 à 22h22

REPÈRES. La sortie d'Emmanuel Macron sur les salariés de GM&S "qui foutent le bordel" n'est pas la première du genre. Florilège.



"Certains, au lieu de foutre le bordel, feraient mieux d'aller regarder s'ils ne peuvent pas avoir des postes là-bas", a déclaré le 4 octobre Emmanuel Macron lors de la visite d'un centre de formation à Egletons, en Corrèze. Un dérapage qui survient après de nombreux autres.

Face au tollé, son entourage a été contraint d'expliquer le lendemain que si le président "assume" ses propos, il ne les aurait pas tenus dans "un cadre officiel". De son côté, le chef de l'État a regretté vendredi que "les gens", plutôt que de s'intéresser à "la vie du pays", n'aient retenu que des "péripéties" de son déplacement mercredi à Egletons. Le bordel, "c'est vous qui le mettez", a-t-il par ailleurs répondu en souriant à la presse.

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.

 
20 commentaires - QUIZ. Quand les politiques dérapent
  • Pour moi , ce ne sont pas des dérapages, ce ne sont que des vérités.

    Bien dit.

  • le plus grand bordel est mis par les journalistes -( cependant je reconnais que parfois nous sommes contents d'apprendre les malhonnêtetés de ceux qui nous gouvernent) - qui n'a pas eu ce genre de langage même chez plusieurs hommes politique

  • ce ne sont pas des dérapages....c 'est la réalité quotidienne que nous vivons...mais il faut le faire comprendre avec des mots choisis

    ce qui n'enléve rien à leur compréhension!!!

  • toutes les phrases que vous citez ne sont en rien des "dérapages" mais des vérités!

  • Il ne s'agit là que de mots
    Le plus affligeant ce sont les actes...Et personne ne semble choqué que les 2 présidents socialistes aient entretenu des maitresses dans les palais de la République et pour Mitterrand une fille illégitime élevée aux frais des contribuables.
    Les actes et comportements en question sont, eux, incontestables...