Qui a dit... ? Les petites phrases politiques de la semaine

Qui a dit... ? Les petites phrases politiques de la semaine
Laurent Wauquiez, candidat à la présidence de LR, le 9 novembre 2017 Colombey-les-Deux-Églises (Haute-Marne).

, publié le vendredi 17 novembre 2017 à 07h00

Emmanuel Macron et le coup de fatigue à la République en marche (LREM) ont fait parler.



Le parti présidentiel, qui avance à voilure réduite depuis cinq mois, espère se remettre en mouvement en élisant samedi à Lyon Christophe Castaner à sa tête. Un scrutin qui se tient dans un contexte tendu par les questions de démocratie interne au sein du parti.

Vidé de ses cadres qui ont essaimé de l'Élysée à l'Assemblée nationale, le parti lancé en avril 2016 par Emmanuel Macron cherche son second souffle.

Il s'agit surtout de ne pas laisser flétrir cet outil de conquête du pouvoir et s'évaporer ses quelque 380.000 adhérents, conquis par les promesses de renouvellement des pratiques et des figures.

Dans cette perspective, le parti réunit samedi son premier "Conseil", c'est-à-dire son "parlement", composé de 750 membres (dont les 313 députés), pour se doter d'une nouvelle direction.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.