"Quel culot, François Hollande !" : l'ancien président s'attire les critiques de Jadot, Mélenchon et Darmanin

"Quel culot, François Hollande !" : l'ancien président s'attire les critiques de Jadot, Mélenchon et Darmanin
François Hollande le 26 mars 2019 à Boao, en Chine.

Orange avec AFP-Services, publié le lundi 01 avril 2019 à 11h40

L'ancien président François Hollande a notamment critiqué dimanche l'action du chef de l'État et la stratégie du Parti socialiste. Des remarques qui lui ont valu des réponses cinglantes de la part Gérald Darmanin, Valérie Pécresse, Yannick Jadot et Jean-Luc Mélenchon. 

François Hollande occupait la scène médiatique dimanche 31 mars.

L'ancien chef de l'État était l'invité du 20 heures de France 2 et répondait au Parisien dans un entretien. Il a notamment critiqué l'action du gouvernement, concernant les "gilets jaunes". Le ministre de l'Action et des Comptes publics Gérald Darmanin, a vivement répliqué lundi 1er avril, aux critiques de l'ancien président François Hollande contre son successeur Emmanuel Macron. "Je crois que François Hollande est mal placé pour donner des conseils et des notes", a dit Gérald Darmanin sur France Inter, soulignant qu'il ne revenait pas à un ancien président de s'exprimer de cette manière sur son successeur.



"S'il avait été un bon président, s'il avait été poussé par une politique qui avait servi la France, nous n'aurions pas eu, d'une part, les 'gilets jaunes'', et il aurait surtout pu se représenter à l'élection présidentielle", a ajouté le ministre. "M. Hollande a été au rendez-vous de l'Histoire lors des attentats. Je lui reconnais ça". En revanche, "du point de vue économique et social, qui me semble être une revendication assez forte des 'gilets jaunes', on ne peut pas dire que M. Hollande ait été au rendez-vous de l'Histoire", a-t-il regretté. "Manifestement, le proverbe que j'ai chez moi dans le Nord fonctionne : grand causeux, petit faiseux", a dit le ministre, pour lequel l'ancien président "est désormais un commentateur". 

"Quand on a mis le pays dans la panade, on ne vient pas ensuite jouer les pompiers"

François Hollande s'est également attiré la colère de Jean-Luc Mélenchon. Le chef de file de la France insoumise a critiqué notamment la présence de l'ancien président sur le plateau du 20 heures de France 2 dimanche 31 mars. "François Hollande, le destructeur de tout, vient donner des leçons politiciennes au 20h de la télé d'État. Plus trash, tu meurs", a écrit le député des Bouches-du-Rhône. 


"Quel culot, François Hollande ! Il est quand même incroyable ce type ! Il a gouverné le pays pendant 5 ans, il laisse son parti politique en vrac totalement et il continue à donner des leçons à tout le monde", a déclaré de son côté Yannick Jadot, tête de liste EELV pour les européennes, lundi matin. 


Invitée de BFMTV et RMC, Valérie Pécresse, présidente LR de la région Ile-de-France, a elle aussi sèchement critiqué la prise de parole de l'ancien chef de l'État.  "Quand on a mis le pays dans la panade, on ne vient pas ensuite jouer les pompiers", a-t-elle commenté. 


L'ancien président, qui publie une édition augmentée de son livre "Les leçons du pouvoir", a critiqué dimanche Emmanuel Macron dans une interview au Parisien. "À vouloir tout bousculer, tout s'est arrêté", a-t-il affirmé. Sur les "gilets jaunes", François Hollande a déclaré : "Si une issue avait été trouvée plus rapidement, ce mouvement n'aurait pas eu cette ampleur", a-t-il analysé.  "Nous n'aurions pas eu les excès que nous constatons, hélas, samedi après samedi", a ajouté l'ancien chef de l'État. 

Dans les nouveaux chapitres de son livre, l'ancien président a également critiqué la stratégie du Parti socialiste : "A chercher à tout prix le rassemblement avant de poser clairement la question de leur identité, les socialistes perdent un temps précieux pour formuler leur nouveau projet et réaffirmer leur volonté de gouverner un jour le pays en tirant les leçons des erreurs d'hier", écrit-il. 
 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.