Que vont devenir les Républicains pro-Macron en cas d'exclusion?

Que vont devenir les Républicains pro-Macron en cas d'exclusion?
De gauche à droite : Gérald Darmanin, Sébastien Lecornu, Édouard Philippe, Franck Riester et Thierry Solère (photomontage).

Orange avec AFP, publié le mardi 10 octobre 2017 à 13h39

ÉCLAIRAGE. Trois ministres et deux députés "Constructifs" Les Républicains (LR) ont jusqu'à mercredi pour "s'expliquer" devant les instances dirigeantes de leur parti. Néanmoins, leur sort semble déjà scellé.



Autre signe de tensions entre les pro-Macron et LR : la possible accession de Laurent Wauquiez à la tête du parti. "Si Laurent Wauquiez était élu président des Républicains, je crois que cela me séparerait définitivement de ma famille politique, qui basculerait alors dans la droite extrême", affirmait Gérald Darmanin dans Le Parisien le 30 septembre.

"Je constate que parmi ceux qui me font ces reproches se trouvent tous ceux qui n'ont pas su choisir entre le bulletin de vote Macron et Le Pen à la présidentielle! Il est certain que je n'ai rien en commun avec ceux-là, en particulier Laurent Wauquiez, qui crée des passerelles culturelles entre la droite et la droite extrême", accuse également le jeune ministre dans Le Figaro le 10 octobre.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.