Quand Ségolène Royal attribue à Voltaire une citation qu'il n'a jamais écrite

Quand Ségolène Royal attribue à Voltaire une citation qu'il n'a jamais écrite
Ségolène Royal à Paris, le 23 novembre 2015.

, publié le mercredi 15 janvier 2020 à 12h23

L'expression date en réalité de 1906, sous la plume d'une Britannique.

"Je ne suis pas d'accord avec ce que vous dites, mais je me battrai jusqu'à la mort pour que vous ayez le droit de le dire". C'est une phrase largement utilisée pour défendre la liberté d'expression.

Et mercredi 15 janvier, c'est Ségolène Royal qui s'en est emparée, en l'attribuant à Voltaire. Problème, le philosophe des Lumières ne l'a jamais écrite, explique Le Figaro.


Sur Twitter, celle qui est encore -au moins pour quelques jours encore- ambassadrice aux pôles, répondait à un tweet du Parisien qui relayait un article : "Ségolène Royal mise en demeure de se taire par un courrier du gouvernement". "L'esprit voltairien ne nous manque-t-il pas ? Je ne suis pas d'accord avec ce que vous dites, mais je me battrai jusqu'à la mort pour que vous ayez le droit de le dire. VOLTAIRE", a écrit l'ancienne ministre.

Sauf que Voltaire n'a jamais écrit cette phrase, même si selon la légende, il l'aurait bel et bien écrite dans une lettre adressée le 6 février 1770 à un certain abbé Le Riche. Cette missive, toutefois, n'a jamais existé, assure Le Figaro.

C'est en fait une britannique, qui en serait à l'origine, selon l'auteur d'"Un petit dessin vaut mieux qu'une grande leçon", Sandrine Campese, citée par Le Figaro. D'après elle, Evelyn Beatrice Hall aurait utilisé cette formule dans son livre de 1906, The friends of Voltaire, pour résumer la pensée voltairienne. Mais, en utilisant des guillemets pour encadre la phrase, elle aurait créé un malentendu. Cent ans plus tard, on continue d'attribuer sa phrase au célèbre philosophe.

 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.