Quand les ministres boudent Matignon et préfèrent s'adresser directement à l'Élysée

Quand les ministres boudent Matignon et préfèrent s'adresser directement à l'Élysée

Le Premier ministre Édouard Philippe lors des États généraux de l'alimentation, le 20 juillet 2017

Orange avec AFP, publié le lundi 24 juillet 2017 à 17h10

Dur dur de se faire respecter par ses troupes. Dans un article consacré au Premier ministre, Le Figaro révèle que les membres du gouvernement préfèrent dialoguer avec les services du président plutôt qu'avec Matignon.

Édouard Philippe n'aurait pas la cote auprès de ses équipes.

Le chef du gouvernement, dans l'ombre d'un omni-président, peine à trouver sa place. Visiblement, certains ministres ne prennent plus la peine d'en référer à Matignon. Ils contactent directement les services de la présidence et même le chef de l'État en personne. "Quand j'ai un problème, je vais directement voir le président ou je l'appelle. Si j'ai un souci sur un arbitrage, si je veux faire remonter quelque chose, je vais directement à l'Élysée", explique ainsi un membre du gouvernement au Figaro.



Pourquoi un tel court-circuitage ? Question d'ordre pratique, répondent les intéressés. À l'Élysée, "ils sont plus réactifs qu'à Matignon", souligne le membre de l'exécutif interrogé par le Figaro. "J'obtiens toujours un rendez-vous avec le secrétaire général de l'Élysée, Alexis Kohler, ou avec un autre conseiller dans les 24 heures", ajoute-t-il. Peut-être s'agit-il aussi d'un exemple du strict verrouillage de la communication mis en place par Emmanuel Macron et ses équipes.

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.

 
58 commentaires - Quand les ministres boudent Matignon et préfèrent s'adresser directement à l'Élysée
  • Rien de nouveau !

  • il faut dire que notre premier ministre a pas la phtisique a qui ont pourrait faire confiance

  • Quand cela vient du Figaro c'est à prendre avec des pincettes car l'honnêteté de ses journalistes laisse à désirer surtout qu'ils préféraient le très honnête Fillon...

  • supprimer le premier ministre Hollande en avait parlé !

  • naissance du PS Bis.