Quand les Balkany règlent leurs comptes en famille... sur Facebook

Quand les Balkany règlent leurs comptes en famille... sur Facebook
Patrick et Isabelle Balkany, en décembre 2015, à Levallois-Perret

, publié le dimanche 31 mai 2020 à 08h20

Patrick Balkany, désormais ex-maire de Levallois-Perret, a attaqué son ancienne adjointe et protégée Agnès Pottier-Dumas provoquant la colère de sa fille aînée.

Aux déboires judiciaires se mêlent les querelles familiales. Trois jours après avoir vu sa peine alourdie en appel pour blanchiment aggravé de fraude fiscale, Patrick Balkany a déclenché l'ire de sa fille Vanessa...

sur Facebook. En cause : une publication sur sa page personnelle, où il s'en prend à Agnès Pottier-Dumas, son ancienne protégée devenue "ennemie" de l'ancien maire et maître de Levallois-Perret.

"C'est aujourd'hui l'anniversaire d'Agnes POTTIER-DUMAS, je propose que nous nous cotisions pour lui offrir un aller simple pour Oulan-Bator la très belle Capitale de la Mongolie où je suis certain qu'elle se plaira énormément", ironise t-il dans une publication en date de samedi 30 mai.

Patrick Balkany avait adoubé son ex-adjointe, en faisant son "héritière" désignée pour les municipales à Levallois-Perret, avant de tourner casaque et de lui retirer son soutien, début avril. La discorde entre l'élue de Levallois et l'ex-maire s'inscrit dans un "feuilleton" municipal, récemment commenté par Isabelle Balkany. Cette dernière mettait notamment en avant une affaire de "boites-mail 'ville-levallois' supprimées" sur demande du 2e adjoint faisant office de Maire par intérim". 


L'attaque du couple Balkany contre Agnès Pottier-Dumas n'a en tout cas pas été au gout de leur fille aînée, Vanessa : "Papa s'il te plaît retire ce post atroce! Ne sombre pas toi non plus dans cette pathologie des réseaux sociaux", a t-elle écrit dans un commentaire depuis supprimé.


Pas de quoi calmer Isabelle Balkany, qui a défendu son mari en s'en prenant une nouvelle fois à leur ancienne "protégée". "Patrick reconnaît avoir fait une grave erreur en pensant qu'une "administrative" comme Agnès Pottier-Dumas, froide, arrogante, sans empathie pour les Levalloisiens et, pire, incompétente pendant la crise (ni élue ni agent communal, elle a été présente en permanence à la Mairie et "piloté" les décisions incohérentes du Maire intérimaire !) pouvait avoir les "tripes" pour être Maire et diriger une ville, tout comme les technocrates sont inaptes à diriger le pays !", fustige t-elle.

Côté justice, la cour d'appel de Paris a alourdi les peines de Patrick et Isabelle Balkany condamnés en appel mercredi respectivement à 5 et 4 ans de prison ferme. Ils ont été jugés coupables de "fraude persistante" et  d'"enrichissement au détriment de la collectivité".

Vos réactions doivent respecter nos CGU.