Quand Jean-Yves Le Drian refuse de répondre sur l'éventualité d'un poste de Premier ministre

Quand Jean-Yves Le Drian refuse de répondre sur l'éventualité d'un poste de Premier ministre
Jean-Yves Le Drian, en mars 2020, à Paris

publié le mardi 19 mai 2020 à 16h02

Pendant que la majorité perd des troupes à l'Assemblée, le ministre a été interrogée sur "l'aide" qu'il pourrait apporter à Emmanuel Macron à la fin de son mandat.

A deux ans de l'élection présidentielle, l'avenir du couple exécutif fait l'objet d'interrogations croissantes. La question du maintien d'Edouard Philippe à Matignon jusqu'à la fin du mandat d'Emmanuel Macron s'inscrit ainsi en pointillés, après plusieurs mois au coeur de la crise sanitaire du coronavirus.

En parallèle, le groupe LREM a perdu des membres, ainsi que sa majorité absolue à l'Assemblée nationale.

En poste au ministère des Affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian a été interrogé sur le sujet, mardi 19 mai. L'ancien ministre de la Défense de François Hollande a botté en touche face aux interrogations insistantes sur le poste de Premier ministre. A la question de savoir s'il serait "prêt à devenir Premier ministre pour aider Emmanuel Macron sur la fin de son quinquennat", Jean-Yves Le Drian a éludé la question avant de répondre par le silence.


"L'heure n'est pas aux supputations". 'Il y a beaucoup de choses à faire, il y a un combat à mener contre le virus. Toute autre considération est malvenue", a t-il ainsi commenté, avant de répondre par le silence à son interlocutrice, qui a répété à plusieurs reprises "Vous ne dites pas non?".

Le nom de Jean-Yves Le Drian comme candidat potentiel au poste de Premier ministre d'Emmanuel Macron n'est pas une "première". En mai 2017, le futur ministre de l'Intérieur Christophe Castaner, alors responsable d'En Marche, avait ainsi estimé "à titre personnel que "Le Drian serait un bon Premier ministre".
 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.