Quand Jean-Louis Debré voulait forcer un barrage de police

Quand Jean-Louis Debré voulait forcer un barrage de police©Wochit
A lire aussi

6Medias, publié le dimanche 24 avril 2016 à 22h23

Jean-Louis Debré accusé d'avoir voulu forcer un barrage de police. C'est le site du Parisien qui révèle l'information.

Les faits se seraient déroulés le 9 avril dernier. En marge de la manifestation contre la Loi Travail, l'ancien ministre de l'Intérieur, conduisant une Peugeot 508 banalisée police prêtée par le Service de Protection des Hautes Personnalités pour faire des courses aurait fait demi-tour et franchit une ligne continue. Mais c'était sans compter sur un policier qui lui aurait alors indiqué que c'était impossible en raison de la manifestation. "Je suis de la maison. Vous devez me faire passer !", aurait alors exigé l'ancien premier policier de France. Problème, selon le site du quotidien, il se trouve face un officier récalcitrant. Sans carte de police, ni carte grise ni attestation d'assurance, il a beau avoir sa carte d'identité et son permis de conduire, la situation semble bloquée. Il décide alors d'appeler un commissaire mais le policier refuse de prendre l'appel. Une information confirmée par le principal intéressé au Parisien. "J'ai effectivement téléphoné à l'inspecteur qui me suit. Le policier m'avait dit 'Je suis contre les privilèges !'" explique-t-il.

Jean-Louis Debré serait reparti sans être inquiété et en passant le barrage mais un rapport aurait tout de même été demandé au policier. L'histoire serait remontée au ministère de l'Intérieur en fin de semaine où l'attitude de Jean-Louis Debré serait qualifiée d'assez "gonflée".
 
496 commentaires - Quand Jean-Louis Debré voulait forcer un barrage de police
  • Un politique normal , quoi ! ...et ils s'étonnent que le peuple de cafard que nous sommes ne les respectent plus...

  • Salaud de nantis corrompus qui se prennent pour des monarques.
    Il est d'ailleurs inadmissible qu'on lui prête une voiture de l'état. C'est de l'abus de biens sociaux.

  • Encore un, qui a réussi à faire marcher toute la mécanique des privilèges, puisqu'il est reparti sans être inquiété !!! Et c'est bien dommage !!! Comme d'habitudes ces mecs dès qu'ils ont un poste important, ne supportent pas d'être mis au même niveau que le citoyen lambda... Ils se croient tout permis et se permettent tout !!! Quelle honte ! Par contre bravo à ce policier qui a osé lui tenir tête ! IL FAUT ESPERER qu'à cause de Debret sa carrière n'en souffrira pas ! Et que si cela devrait se produire, il aurait le culot d'en faire part aux médias afin que nous en soyons tous informés....

  • "L'art et la manière" de déformer la réalité des faits dans un titre accrocheur.
    Bien qu'opposé à ces formes de privilèges réservés à quelques nantis de la République, je trouve quand même qu'une fois de plus les journalistes exagèrent. En fait, ce monsieur n'a jamais rien forcé du tout. Encore une manière insupportable de présenter les choses pour déclencher des polémiques aussi stériles qu'infondées.

  • C'est étrange, hier j'écrivais qu'il fallait attendre le version de Debré pour s'acharner sur lui et mon commentaire a été "supprimé" et aujourd'hui on apprend qu'il n'y avait pas de barrage mais qu'il faisait demi tour (en franchissant une ligne blanche devant un policier qui était seul) pour ne pas se retrouver dans la manifestation ou il pouvait être reconnu.

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]