Quand Jean-Louis Debré voulait forcer un barrage de police

Quand Jean-Louis Debré voulait forcer un barrage de police©Wochit

, publié le dimanche 24 avril 2016 à 22h23

Jean-Louis Debré accusé d'avoir voulu forcer un barrage de police. C'est le site du Parisien qui révèle l'information.

Les faits se seraient déroulés le 9 avril dernier. En marge de la manifestation contre la Loi Travail, l'ancien ministre de l'Intérieur, conduisant une Peugeot 508 banalisée police prêtée par le Service de Protection des Hautes Personnalités pour faire des courses aurait fait demi-tour et franchit une ligne continue. Mais c'était sans compter sur un policier qui lui aurait alors indiqué que c'était impossible en raison de la manifestation. "Je suis de la maison. Vous devez me faire passer !", aurait alors exigé l'ancien premier policier de France. Problème, selon le site du quotidien, il se trouve face un officier récalcitrant. Sans carte de police, ni carte grise ni attestation d'assurance, il a beau avoir sa carte d'identité et son permis de conduire, la situation semble bloquée. Il décide alors d'appeler un commissaire mais le policier refuse de prendre l'appel. Une information confirmée par le principal intéressé au Parisien. "J'ai effectivement téléphoné à l'inspecteur qui me suit. Le policier m'avait dit 'Je suis contre les privilèges !'" explique-t-il.


Jean-Louis Debré serait reparti sans être inquiété et en passant le barrage mais un rapport aurait tout de même été demandé au policier. L'histoire serait remontée au ministère de l'Intérieur en fin de semaine où l'attitude de Jean-Louis Debré serait qualifiée d'assez "gonflée".

Vos réactions doivent respecter nos CGU.