Quand "Game of Thrones" inspire l'université d'été de La France insoumise

Quand "Game of Thrones" inspire l'université d'été de La France insoumise
Jean-Luc Mélenchon, à l'Assemblée nationale, le 31 juillet 2018.
A lire aussi

, publié le jeudi 23 août 2018 à 12h45

Le nom de l'atelier "Les Leçons politiques de Game of Thrones" est tiré d'un livre de Pablo Iglesias, le secrétaire général du parti espagnol Podemos.

"Winter is coming". Alors que l'université d'été de La France insoumise se déroule du 23 août au 26 août à Marseille, le parti a dévoilé le programme des festivités.

Si les thématiques habituelles comme la "politique", l'"Europe" ou l'"Éducation populaire" seront évidemment abordées, un atelier plus surprenant, intitulé "Les Leçons politiques de Game of Thrones", est inscrit à l'agenda, rapporte l'Opinion.



Parmi les 150 ateliers et conférences prévus lors des deuxièmes "amphis d'été" de La France insoumise, ou "AmFIs", il y en a qui sont plus inhabituels que d'autres. Prévu le 24 août, cet atelier autour de la série à succès d'HBO sera animé par Alain Dontaine, militant et candidat aux prochaines élections européennes.



"La série met en lumière les grandes théories politiques contemporaines"

"Les leçons politiques de Game of Thrones", c'est le sous-titre français du livre "Gagner ou mourir" de Pablo Iglesias, docteur et professeur de sciences politiques, mais aussi secrétaire général du parti espagnol Podemos, avec qui Jean-Luc Mélenchon a signé un accord pour les prochaines élections européennes.

Dans son ouvrage de 300 pages, publié en 2014, Pablo Iglesias analyse la manière dont "la série met en lumière les grandes théories politiques contemporaines", explique l'article. L'auteur explique, à travers les principes et théories des grands penseurs, la bataille entre les différentes familles et les rivalités internes qui sévissent au sein du royaume des Sept Couronnes. "Une série qui aborde tous les aspects du pouvoir : sa conquête, son exercice et l'effet qu'il opère sur ceux qui s'en saisissent", conclut l'Opinion.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.