Professeur tué : "nous nous relèverons", assure le maire de Conflans-Sainte-Honorine

Professeur tué : "nous nous relèverons", assure le maire de Conflans-Sainte-Honorine
Laurent Brosse, le maire divers droite de Conflans-Sainte-Honorine (Yvelines), le 17 octobre 2020

, publié le samedi 17 octobre 2020 à 22h30

Au lendemain du drame, le choc. A Conflans-Sainte-Honorine, théâtre de l'attentat qui a coûté la vie à un professeur de collège, le maire de la petite commune de région parisienne a pris la parole devant les médias ce samedi. Laurent Brosse a dressé le portrait d'une ville calme et sans histoire, délivrant un message d'espoir et d'unité pour "surmonter cette épreuve dramatique".  

Au lendemain de la décapitation de Samuel Paty, un enseignant d'histoire dans un collège de Conflans-Sainte-Honorine dans les Yvelines, le choc est d'autant plus grand que c'est une "ville où il fait bon vivre", d'après son maire.

Laurent Brosse prenait la parole samedi 17 octobre après être allé à la rencontre des habitants de la commune au lendemain de l'attaque terroriste qui a sidéré le pays.


"Le choc et l'émotion étaient trop forts"


"Nous sommes dans une ville qui n'a pas l'habitude de vivre des événements de délinquance, tout juste avons-nous quelques incivilités", a souligné l'élu divers droite.

"Nous nous relèverons tous ensemble, (...) nous nous relèverons grâce à notre esprit de solidarité", a-t-il promis. "C'est en dialoguant, en échangeant, en écoutant (...) qu'on parviendra à surmonter cette épreuve dramatique."

Le soir du drame, l'édile n'avait pas pu prendre la parole, "le choc et l'émotion" étant "trop forts". 

​​​​​​​Un rassemblement spontané le samedi

Au collège du Bois d'Aulne à Conflans-Sainte-Honorine, des centaines d'élèves, de parents et d'habitants se sont rendu samedi après-midi, en silence et spontanément, devant les grilles de l'établissement, pour y déposer des roses blanches et des mots. 

Un hommage national sera rendu mercredi à ce professeur, Samuel Paty, dont le meurtrier a été tué par les policiers quelques instants après son acte. Des rassemblements sont également prévus partout dans le pays, auxquels des responsables politiques de tous bords ont prévu de participer. 

 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.