Professeur assassiné dans les Yvelines : les députés rendent hommage à Samuel Paty

Professeur assassiné dans les Yvelines : les députés rendent hommage à Samuel Paty
Les députés ont rendu hommage, mardi 20 octobre, à Samuel Paty, assassiné le 16 octobre à Conflans-Sainte-Honorine.

, publié le mardi 20 octobre 2020 à 15h30

"Dans notre République laïque, la vie d'un professeur est sacrée. La liberté de propager le savoir est sacrée", a souligné Richard Ferrand, avant d'appeler députés et membres du gouvernement à observer une minute de silence en mémoire de Samuel Paty. 

Avant l'hommage national prévu mercredi, les députés ont rendu hommage, mardi 20 octobre, à Samuel Paty, professeur d'histoire-géographie assassiné vendredi à Conflans-Sainte-Honorine (Yvelines). Réunis sur les marches du Palais Bourbon sur fond de drapeaux en berne et de devise républicaine affichée, l'ensemble des députés, ceints de leur écharpe tricolore et masque sur le visage, ont observé une première minute de silence, à l'appel du président de l'Assemblée Richard Ferrand (LREM).



La Garde républicaine a ensuite joué quelques mesures de la Marseillaise. De l'extrême gauche avec Jean-Luc Mélenchon, à l'extrême droite avec Marine Le Pen, tout le spectre politique était représenté

Quelques minutes plus tard, avant que ne débute la séance de questions au gouvernement à l'Assemblée, dont l'essentiel va être consacré à cet attentat islamiste, Richard Ferrand a rendu hommage au professeur, avant d'appeler députés et membres du gouvernement à une nouvelle minute de silence. "Nous sommes unis, debout et résolus, pour combattre les inspirateurs de son assassinat. Car en Monsieur Samuel Paty, c'est la France républicaine et humaniste qui a été, lâchement, atrocement agressée", a-t-il souligné.

"Dans notre République laïque (...) la vie d'un professeur est sacrée", a également déclaré Richard Ferrand. "La liberté de propager le savoir est sacrée", a-t-il poursuivi. "Dans cet hémicycle où fut adoptée la loi de 1881 sur la presse, je dis que la liberté d'expression, la liberté de la presse, la liberté des caricaturistes est absolue. Dans cet hémicycle où s'élabora le grand consensus qui fit la loi de 1905 sur la séparation des Eglises et de l'Etat, je dis que le modèle de la laïcité à la française constitue un trésor national", a ajouté le président de l'Assemblée. "Ces terroristes, quand ils sont Français, qu'ils soient punis et bannis de la société jusqu'à leur conversion sincère aux valeurs démocratiques. Quand ils sont étrangers, qu'ils soient chassés à jamais du territoire de la République", a-t-il asséné. 


Par ailleurs, une marche blanche aura lieu à Conflans-Sainte-Honorine à 18h30. Un hommage sera également rendu à Samuel Paty dans toutes les écoles "sans exception", le 2 novembre, jour de la rentrée des classes après les vacances de la Toussaint, a annoncé mardi le ministre de l'Education Jean-Michel Blanquer. Le ministre a également indiqué que le professeur tué recevra la légion d'honneur à titre posthume,. 

Quant à l'enquête sur l'assassinat de Samuel Paty, elle se poursuivait mardi. 16 personnes étaient en garde à vue, dont cinq collégiens, pour comprendre comment l'assaillant, le réfugié d'origine russe tchétchène de 18 ans Abdoullakh Anzorov, a pu retrouver et identifier facilement sa cible avant de la tuer près de son établissement de Conflans-Sainte-Honorine.
 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.