Producteur tabassé par des policiers : "C'est notre humanité qui est atteinte", lance Christophe Castaner

Producteur tabassé par des policiers : "C'est notre humanité qui est atteinte", lance Christophe Castaner
Christophe Castaner, à Paris (illustration)

, publié le jeudi 26 novembre 2020 à 17h20

Les trois fonctionnaires ont été suspendus suite à la diffusion d'images qui ont interpellé jusqu'à la place Beauvau.

Gérald Darmanin et son prédécesseur à la place Beauvau Christophe Castaner ont réagi à la diffusion des images montrant trois policiers passer à tabac un homme à Paris dans la soirée de samedi 21 novembre.  Les trois policiers mis en cause ont été "suspendus à titre conservatoire" jeudi par le directeur de la police nationale, Frédéric Veaux, a-t-on appris de source proche du dossier.

Le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin avait demandé dans la matinée au préfet de police de Paris Didier Lallement de les suspendre. Le préfet, conformément à la procédure, en a fait la demande au directeur général de la police nationale, seul à même de les suspendre.

Le patron de la place Beauvau s'est "félicité que l'IGPN ait été saisie". Son prédécesseur, Christophe Castaner a lui exprimé son "soutien" à Michel, le producteur passé à tabac. "C'est notre humanité qui est atteinte", a déclaré le chef de file des députés LREM à l'Assemblée nationale.


Dans une rare déclaration publique, le procureur de Paris Rémy Heitz a souhaité que l'IGPN, saisie du dossier, enquête "le plus rapidement possible". "C'est une affaire extrêmement importante à mes yeux et que je suis personnellement depuis samedi", a-t-il affirmé.
 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.