Procès du «bijoutier de Nice» : légitime défense ou autodéfense ?

Procès du «bijoutier de Nice» : légitime défense ou autodéfense ?
Stephan Turk, à droite, répond aux questions des journalistes, à côté de ses avocats Franck De Vita (au centre) et Jean-Denis Flori (à gauche), à Nice, en septembre 2013.

Libération, publié le dimanche 27 mai 2018 à 13h31

Sur sa façade marron, la bijouterie La Turquoise dans le quartier Notre-Dame, à Nice, propose toujours de racheter des bijoux cassés et des pièces d'or. Des panneaux vantent encore la fabrication et la réparation de parures du lundi au samedi. Mais depuis le 11 septembre 2013, ses vitrines sont vides, cachées par un rideau en fer. Après un vol à main armée ce jour de 2013, Stephan Turk, le propriétaire du commerce, avait ouvert le feu sur les deux braqueurs qui prenaient la fuite en scooter, tuant Anthony Asli, 19 ans. Stephan Turk comparaît à partir de lundi devant la cour d'assises des Alpes-Maritimes pour le meurtre du jeune homme.

Sur la devanture, la caméra de vidéosurveillance n'a pas bougé non plus. C'est elle qui a capté le braquage et les coups de feu. Deux

Lire la suite sur Libération

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.