Procès Balkany : "Isabelle est devenue un bouc émissaire", estime son avocat

Procès Balkany : "Isabelle est devenue un bouc émissaire", estime son avocat
Isabelle Balkany, le 15 avril 2019, à Levallois-Perret

, publié le lundi 13 mai 2019 à 12h00

"Elle n'a tué ni père ni mère", s'est ému Pierre-Olivier Sur au sujet de sa cliente. Isabelle Balkany et son mari doivent comparaitre devant la justice à partir du 13 mai, notamment pour fraude fiscale et blanchiment.

Le procès des époux Patrick et Isabelle Balkany s'ouvre lundi 13 mai à Paris.

La question d'un éventuel report se posait toutefois, après les annonces sur l'état de santé d'Isabelle Balkany, qui a été hospitalisée début mai après une tentative de suicide.

"Elle va tout faire pour être à l'audience", a précisé son avocat, lundi matin, au micro de France info. "Elle ne va pas bien, elle va même très mal", s'alarme Pierre-Olivier Sur, notant que sa cliente "n'est même pas poursuivie pour détournement de fonds publics, ou pour corruption, ou même pour complicité de ces délits".



"Elle n'a tué ni père ni mère. Elle est devenue un bouc émissaire, qui représente aux yeux de l'opinion le pire du monde politique", commente t-il encore.

L'avocat d'Isabelle Balkany s'insurge contre des attaques "insupportables" qu'il qualifie de "seaux de vomi". "En dépit de toutes ces attaques subies, elle a toujours été solidaire, fidèle et amoureuse de son mari et ce jusque dans le pire de l'épreuve", ajoute t-il.

Patrick et Isabelle Balkany sont soupçonnés d'avoir dissimulé plus de 13 millions d'euros d'avoirs au fisc, en particulier deux luxueuses villas au Maroc et dans les Caraïbes. Le maire de la commune et son épouse, première adjointe, doivent comparaître pendant six semaines, jusqu'au 20 juin, devant la 32e chambre correctionnelle.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.