Procès Balkany : 4 ans de prison ferme requis contre Patrick Balkany pour fraude fiscale

Procès Balkany : 4 ans de prison ferme requis contre Patrick Balkany pour fraude fiscale
Patrick Balkany, à Paris, le 13 mai 2019

Orange avec AFP-Services, publié le jeudi 16 mai 2019 à 16h10

Le Parquet national financier a livré ses réquisitions contre le couple Balkany, dans le volet "fraude fiscale" de leur procès au tribunal correctionnel de Paris.

Le premier réquisitoire du procès Balkany est tombé, jeudi 16 mai. Les juges demandent quatre ans de prison, avec mandat de dépôt, contre le maire LR de Levallois-Perret Patrick Balkany. Quatre ans dont deux ferme ont été requis contre son épouse et première adjointe Isabelle, ainsi que 10 ans d'inéligibilité pour tous deux.

"Acharnement à frauder" contre "procès politique

Vous êtes un grand fraudeur fiscal Monsieur, de tels comportements notamment quand ils viennent d'élus ne sont pas tolérables", a lancé l'un des deux procureurs du PNF à l'audience, Arnaud de Laguiche.

Dénonçant un "acharnement à frauder", le procureur a estimé que "la mise à l'écart d'un individu est parfois nécessaire au vivre-ensemble", sous le regard fixe de l'ancien député. Au cours de l'audience, les juges ont notamment évoqué les sommes versées par Patrick Balkany au titre de l'impôt sur le revenu.



A la sortie de l'audience, Patrick Balkany a dénoncé un "procès politique". A la question "Vous attendiez-vous à cette sincérité?", le maire de Levallois-Perret a répondu "Oui", face aux caméras.

Son avocat Eric Dupond-Moretti, on veut faire de ce procès un exemple. 

Dans ce dossier, les Balkany sont poursuivis pour avoir omis de payer l'impôt sur la fortune et sous-évalué leurs revenus entre 2009 et 2014, le fisc estimant à 4 millions d'euros le total dû. Le jugement sera rendu le vendredi 13 septembre. 

Le principal volet du procès, pour blanchiment et corruption, débutera lundi et se tiendra jusqu'au 20 juin. Il fera l'objet d'un réquisitoire distinct du PNF.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.