Prix du gaz : Jean Castex envisage "d'abaisser les taxes" si les prix ne diminuent pas au printemps

Prix du gaz : Jean Castex envisage "d'abaisser les taxes" si les prix ne diminuent pas au printemps
Jean Castex lors des questions aux gouvernement, à l'Assemblée nationale le 5 octobre 2021.
A lire aussi

publié le mardi 05 octobre 2021 à 16h15

Confronté à la hausse des prix du gaz, le gouvernement a bloqué les prix jusqu'au mois d'avril, dans l'attente d'une décrue. Mais d'autres mesures sont à l'étude.

Comment enrayer l'augmentation continue des prix du gaz ? Interrogé au Parlement, mardi 5 octobre, dans un climat houleux, le Premier ministre Jean Castex a promis "d'agir sur le levier fiscal en cas de nécessité", si "les cours internationaux du gaz ne rebaissent pas au printemps" 2022.


Interrogé par la cheffe des députés PS Valérie Rabault, Jean Castex a indiqué qu'un amendement serait déposé au projet de budget 2022 afin "d'abaisser les taxes spécifiques qui pèsent sur le prix du gaz" pour le cas où "les prix du gaz ne baisseraient pas à la hauteur de ce qu'ils augmentent aujourd'hui", de façon à "protéger le pouvoir d'achat" des Français.


Le Premier ministre a indiqué que, selon les experts, ces prix du gaz devraient rebaisser "à partir du printemps" et l'activation du levier fiscal n'interviendraient que dans le cas contraire. Actuellement, le gouvernement a mis en place  un "bouclier tarifaire", qui doit courir jusqu'en avril. Un blocage des prix du gaz qui a fait suite à une hausse de 12,5% en octobre. Une solution présentée comme transitoire, en attendant la décrue. 
 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.