Privatiser Aéroports de Paris, une équation difficile pour le gouvernement

Privatiser Aéroports de Paris, une équation difficile pour le gouvernement

A Roissy-Charles de Gaulle airport en 2014.

Libération, publié le vendredi 26 janvier 2018 à 10h57

Sur le papier, ce devait être la plus belle opération financière pour l'Etat. La privatisation des trois aéroports parisiens (Roissy-Charles-de-Gaulle, Le Bourget et Orly) propriétés de la société ADP, détenue à 50,6% par l'Etat. Une pépite qui, au cours de Bourse du jour, vaut la bagatelle de 16 milliards d'euros. La participation de l'Etat représente donc 8 milliards, ce qui en fait donc, potentiellement, la plus juteuse des privatisations.

ADP, à la différence d'autres entreprises dont la puissance publique est actionnaire, est en situation de monopole. Il n'existe pas d'autre aéroport sur lequel peut se poser une compagnie aérienne qui entend desservir Paris. Les résultats financiers sont donc à l'aune de cette situation. En 2016, Aéroports de Paris a dégagé 435…

Lire la suite sur Libération

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.

 
5 commentaires - Privatiser Aéroports de Paris, une équation difficile pour le gouvernement
  • l essentiel c est de rentrer du cash; remplissons nous les poches!

  • Npotre gouvernement aurait il des difficultés pour trouver un acquéreur? Si c'est le cas il y a un homme politique qui est très bon pour vendre, car celui ci avait vendu un hippodrome de sa commune pour une bouchée de pain!!!

  • avatar
    grisounet46  (privé) -

    Après avoir contribué à sacrifier le développement du Grand Ouest (bout de l'Europe plutôt enclavé et loin des autres grandes villes européennes) en renonçant lamentablement à NDDL, il s'apprète à sacrifier les bijoux de famille très rentables comme ADP .
    Contrairement à ce qu'écrit libé, Roissy est très proche de la saturation : pour vendre des rafales et autres avions aux pays du moyen orient, il a fallu réserver, à Roissy,des créneaux pour leus compagnies aériennes, au détriment des compagnies françaises

  • C'est toujours le même problème...Une entreprise publique est déficitaire parce que c'est le bordel et une entreprise privée c'est mieux mais plus cher...En gros c'est le problème français

  • l'état vend ses bijoux pour faire plaisir à l'Union Européenne; après il ne lui restera plus rien!

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]