Primaire PS : les temps forts du débat Hamon-Valls

Primaire PS : les temps forts du débat Hamon-Valls

Les deux finalistes de la primaire élargie du PS, Benoît Hamon et Manuel Valls, sur le plateau du débat ce 25 janvier.

A lire aussi

AFP, publié le mercredi 25 janvier 2017 à 23h25

Travail, laïcité, aéroport de Notre-Dame-des-Landes... Benoît Hamon et Manuel Valls ont affiché leurs divergences mercredi soir lors du débat télévisé de l'entre-deux tours de la primaire élargie du Parti socialiste (PS). Le duel, diffusé sur TF1, France 2 et France Inter, s'annonçait tendu mais s'est finalement déroulé dans un climat plutôt apaisé. Benoît Hamon a proposé aux Français un "futur désirable", tandis que son rival a demandé de "ne pas créer d'illusion". Revivez les principales déclarations et les temps forts de ce face-à-face.



Les deux candidats étaient interrogés par les journalistes Gilles Bouleau (TF1), David Pujadas (France 2) et Alexandra Bensaid (France Inter). Le second tour de la primaire aura lieu le dimanche 29 janvier.

 
52 commentaires - Primaire PS : les temps forts du débat Hamon-Valls
  • Merci pour Walt Disney.Pour le doublage suis dispo et je demande moins cher que les autres......
    Pas facile de se faire comprendre des français alors .....

  • financement du revenu universel dans un 1er temps en taxant ceux qui auront mis 20-25 ans pour acquérir un bien !!!

    on s'endette déjà pendant de nombreuses années, le plus souvent en faisant de gros sacrifices, on paye déjà 2 taxes annuelles depuis le jour où on est devenu propriétaire, et hamon veut encore nous mettre une taxe dessus en plus !!!!

    il n'aime vraiment pas les proprios ce malade mental ...

    tout le monde doit être locataire j'en suis sur, mais de l'état ...

  • beaucoup de philosophie, beaucoup de dogme mais sur le plan pratique peu d'explications sur la mise en œuvre et comme toujours on voit bien que ces gens-là n'ont jamais "travaillé" ailleurs qu'en politique gros handicap lorsqu'on s'adresse aux sans dents, aux artisans et autres chefs d'entreprise, mais à droite c'est la même chose.

  • Avec l'affaire Pénélope FILLON, c'est MACRON qui v a récupérer encore plus de voix de droite et donc HAMON va& dans le mur. Il ferait mieux de se désister au profit de MELENCHON car l'original vaut mieux que la copie.

  • Et pendant ce temps l’Allemagne avec ses 81 millions de citoyens, qui a perdue la guerre il y a 72 ans, a été coupée en deux pendant 30 ans, BOSSE !!!
    Plus de Douze milliards d'excédent budgétaire pour l'Allemagne, 81 milliards de déficit pour la France. Une dette publique allemande à 71,2% du PIB et de 97.6% du PIB pour la France.
    Un taux de chômage de 4.0% chez nos voisins et de 10,0% chez nous etc…etc…

    Ils devraient avoir honte de travailler autant nos cousins Germains.
    Quelle arrogance !!!

    soccia, ce débat était sur l'Allemagne ou l'avenir de la France ?
    On pourrait faire d'autres comparaisons avec d'autres pays européens, non ?

    Certes arausio !!! Vous avez raison, sauf que nous ne vivons pas en autarcie et toutes choses étant égales par ailleurs, il est utile de regarder plus loin pour ne pas se contenter de catalogues de soins sur des effets de causes, que l’ont veut nous imposer, mais qui sont de moins en moins crédibles, plus les écarts se creusent.
    Sans parler de l’Allemagne, parmi les 28 Etats membres, treize ont enregistré une croissance de plus de 2 % du PIB réel en 2015.
    La France elle, avec 1.2% a terminée vingtième et cela hélas ne s’est pas arrangé en 2016.
    Après, on peut faire comme Benoit Hamont, fouler au pied la dette au bénéfice de l’écologie, du revenu "Universel" et du reste et renier le principe de croissance et tout ce qui est sensé aller avec.

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]