Primaire populaire : dernier jour pour participer, déjà 376.000 inscrits

Primaire populaire : dernier jour pour participer, déjà 376.000 inscrits
Les portes-parole de la Primaire populaire, Samuel Grzybowki et Mathilde Imer, à Paris, le 15 janvier 2022.

publié le dimanche 23 janvier 2022 à 10h05

Jean-Luc Mélenchon, Yannick Jadot et Anne Hidalgo ont déjà annoncé qu'ils ne reconnaîtraient pas le résultat, et se retrouvent impliqués dans le scrutin malgré eux.

Les électeurs qui voudraient participer à la controversée primaire populaire ont jusqu'à minuit, dimanche 23 janvier, pour s'inscrire. Cette initiative citoyenne visant à départager les candidats de gauche ne fait pas l'unanimité, Jean-Luc Mélenchon, Yannick Jadot et Anne Hidalgo refusant d'y participer.

Samedi soir, quelque 376.000 personnes étaient déjà inscrites pour voter à ce scrutin, qui aura lieu du 27 au 30 janvier pour désigner, parmi sept personnalités de gauche, celle qui sera soutenue.

La gauche compte pour l'heure cinq candidats principaux à la présidentielle (Jean-Luc Mélenchon, Yannick Jadot, Anne Hidalgo, Fabien Roussel, et Christiane Taubira), sans qu'aucun ne puisse rivaliser avec les droites et Emmanuel Macron en vue du premier tour de la présidentielle le 10 avril.

En recherche de légitimité, la primaire populaire s'appuie sur le nombre d'inscrits pour afficher une comparaison avantageuse avec la primaire écologiste de septembre (122.000) et avec le congrès des Républicains début décembre (près de 140.000).


Mais c'est du côté des candidats que le scrutin ne mobilise pas. Jean-Luc Mélenchon, Yannick Jadot et Anne Hidalgo ont déjà annoncé qu'ils ne reconnaîtraient pas le résultat, et se retrouvent impliqués dans le scrutin malgré eux. 

Ils ont chacun demandé que leurs noms soient retirés de la liste des candidats, après la diffusion d'une vidéo de novembre, dans lequel l'un des responsables de la primaire, Samuel Grzybowski, revendique de faire pression sur eux, en bloquant leur parrainage ou en faisant "baisser leur cote de popularité" sur les réseaux sociaux.  

"Nous ne sommes pas vos ennemis", ont expliqué les organisateurs de la primaire dans une tribune publiée dans l'Obs. "Oui, on souhaite la victoire de l'écologie et de la justice sociale. Oui, on souhaite votre victoire", ont-il écrit, assurant que "ce n'est pas par plaisir qu'on en arrive à devoir vous mettre la pression. Soyons honnêtes : si nous ne l'avions pas fait, est-ce que vous auriez ne serait-ce qu'un instant porté de l'attention à notre appel ?", disent-ils.  

L'ancienne garde des Sceaux Christiane Taubira - déclarée candidate à la présidentielle il y a seulement une semaine -, et trois candidats de moindre envergure, le député européen Pierre Larrouturou et deux personnes de la société civile Charlotte Marchandise et Anna Agueb-Porterie, ont quant à eux dit qu'ils se plieraient aux résultats. L'ancienne Garde des Sceaux a toutefois refusé de confirmer qu'elle se retirera en cas de défaite.

Jeudi, cent personnalités du monde de la culture, dont l'actrice Juliette Binoche les acteurs Jean-Pierre Darroussin, Charles Berling et Jean-Marc Barr, ont appelé les partis de gauche à rejoindre la Primaire populaire, dans une tribune publiée dans le magazine les Inrocks. "Perdre cinq ans de plus serait insensé", ont-ils déploré.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.